Tag : PLE

2016 eduhub days feedback

The 2016 eduhub-days edition in Fribourg kept with its tradition of being a successful event wherein e-learning aficionados/aficionadas meet to share common issues and best practices in HEI teaching and learning. Once again a wide diversity of technologies was discussed within small groups (cafés and showroom sessions). (suite…)



Retour sur les eduhub days 2014

eduhub-brainstormers_tpr

La communauté e-learning des universités et hautes-écoles de Suisse s’est réunie les 18 et 19 février 2014 à Genève, à l’occasion des 6ème eduhub days. Sous la thématique « The Creatives Minds of eduhub », les professionnel·le·s ont participé à des échanges sur la créativité, les idées nouvelles, ainsi que sur les projets issus de la première phase (Learning Infrastructure) du programme CUS-P2 lors de Creatives Cafés, dont voici un compte-rendu.

Cliquez sur les titres des projets pour en savoir plus:

Personal Learning Environments & Personal Working Environments

Vers une approche orientée service
Animé par: Laurent Opprecht, Omar Benckacem (Unige)

eduhub PLE-PWE

Les différentes applications proposées aux étudiant·e·s par les institutions offrent souvent des services identiques: les notions d’alertes (par exemple notifications dans Chamilo), d’agenda (événement) ainsi que la gestion de ressources statiques (fichiers).

Pour avoir accès aux différentes informations, l’utilisateur-trice doit se rendre sur chacune des applications et vérifier si quelque chose le/la concernant s’est produite. Dans certains cas (par exemple dans les LMS) il est même nécessaire de se connecter à chacun de ses espaces de cours pour savoir ce qu’il s’est passé. Cette situation est non seulement handicapante pour l’utilisateur-trice, mais elle génère également une charge de travail pour le service informatique qui doit gérer des concepts identiques dans une multitude d’applications et d’interfaces.

Le Creative Café a proposé une approche intéressante qui consiste à inverser la vue traditionnelle des logiciels pour regrouper leurs composants sous forme de services. L’approche orientée service (ou SOA pour Service Oriented Approach) permet de regrouper et de gérer de façon identique des données transversales. Pour l’utilisateur-trice, le gain est important puisque cela lui permet d’accéder à l’ensemble de ses données depuis une interface centralisée (appelée cockpit).

ePortfolio

Animé par: Céline Restrepo Zea (Unil), Nadia Spang Bovey (Unil), Patrick Roth (Unige) et Johann Lüthi (Unige)

En se basant sur les limitations de la plateforme ePortfolio Mahara (utilisabilité, connectivité avec les outils du cloud, etc.), les participant•e•s ont été invité•e•s à repenser cet outil selon un modèle « Front End/Back End ». Dans ce modèle :

  • Le Front End correspond à l’interface où le processus de création du portfolio (comprenant également sa démarche sous-jacente) est effectué par l’utilisateur•trice (étudiant•e dans notre cas)
  • Le Back End est quant à lui responsable de la gestion des artefacts (documents, présentations, diplômes, CV, etc.) qui sont utilisés pour la création du/des portfolio/s

Pour chaque niveau du modèle, les participant•e•s ont été invités à imaginer leur solution. C’est ainsi que pour le Front End, chaque participant•e a dû esquisser sur une feuille de papier le prototype d’une interface centrée sur la création de portfolios.
Céline
S’agissant du Back End, les participant•e•s ont identifié les plateformes qu’ils utilisent (aussi bien institutionnelles que du cloud) pour stocker leurs artefacts. Finalement, pour chaque plateforme identifiée, ils devaient préciser les artefacts qui y étaient stockés. Les photos vous montrent le résultat du travail collaboratif réalisé lors de cette session.
2014-02-18 16.59.46

Mobile Learning

Animé par: Karin Niffeler (UZH), Hervé Platteaux (UNIFR) et Christian Glahn (ETHZ)

Lors des eduhub days 2013, la question du mobile learning avait été traitée en termes de responsive design: comment adapter le contenu aux petites résolutions des smartphones et des tablettes. Cette année, le Creative Café consacré à cette thématique a abordé la question sous un angle plus large. Le constat de départ est que cette thématique ne peut être ignorée par les établissements d’enseignement supérieur, dans la mesure où le taux d’équipement en appareil mobile ne cesse d’augmenter (ordinateurs portables, tablettes, smartphones, liseuses électroniques, etc.). Il s’agit d’alors d’identifier les scénarios d’usage en mobile learning tout en s’interrogeant sur les besoins et les priorités. On constate qu’il manque encore un environnement qui permette de créer facilement du contenu mobile. Un étudiant présent à la table a également précisé qu’il était important que les apps développées restent personnalisables et suffisamment souples, faute de quoi elles ne sont pas utilisées.

Lifelong Learning (apprentissage tout au long de la vie)

Animé par: Nicole Bittel (FFHS), Suzanne de Jonckheere et Bineta Ndiaye (Unige)

Le Creative Cafe a permis de pratiquer le Lifelong learning (LLL) en direct à travers des réflexions et des partages d’expériences dynamiques et enrichissants. Trois questions ont été débattues:

1) Qui sont les personnes inscrites dans un processus de LLL?

2) Que fait l’Université pour faciliter leurs apprentissages?

3) Que devrait être une Université de LLL dans 20 ans?

Plusieurs recommandations ont été faites, rejoignant en cela les conclusions du rapport LLL at Swiss Higher Educations Institutions (2013), à savoir : créer des programmes plus flexibles,  plus individualisés, adaptés aux besoins de formation et liés à l’évolution des métiers, ouvrir l’Université à un large public, reconnaître les acquis et valoriser l’expérience professionnelle, renforcer la qualité de l’offre académique en tenant compte du développement des nouvelles technologies, créer des synergies avec le monde professionnel, rendre explicites les compétences acquises y compris sociales, soutenir la formation des collaborateurs-trices, enseignant·e·s et chercheurs-euses des universités, développer un service LLL de conseil et d’accompagnement.

Pour terminer, chacun·e s’est accordé·e pour dire que le LLL est un enjeu majeur pour l’Université et qu’elle doit ainsi évoluer dans ce sens à travers une politique et des stratégies clairement établies.

e-Assessment Strategies

Animé par:  Daniel Schneider (ETHZ), David Böhler (Unibas) et Daniel Scherly (Unige)

Lors de ce Creative Café, trois dispositifs d’évaluation par ordinateur ont été présentés: celui de l’École polytechnique de Zurich qui fonctionne grâce à une configuration utilisant Moodle et SEB (Safe Exam Browser), celui de l’Université de Bâle qui est une application web, et enfin celui de la Faculté de Médecine de l’Université de Genève qui repose sur l’utilisation du logiciel CAMPUS.

La discussion a tourné autour du « pourquoi » et du « comment ». Les raisons avancées pour justifier l’utilisation de ce type d’évaluation sont assez semblables. L’Université de Genève en relève l’intérêt pour les études de médecine, en particulier l’évaluation des compétences en raisonnement clinique, le rapports aux patients ou les matières sensibles comme la gynécologie, l’obstétrique, la pédiatrie. Pour le « comment », chaque présentateur a parlé tant des avantages que des inconvénients de chacun de ces systèmes, sans entrer dans le détail des mesures de sécurité mises en place pour éviter la fraude au moyen d’un accès aux ressources numériques,. Pour prendre connaissance des principaux points relevés veuillez cliquer ici.

Competence-Oriented Learning and Testing

Animé par: Laurent Moccozet (Unige), Tobias Halbherr (ETHZ) et Werner Willi (PHZH)

Lors de la séance, deux approches ont été présentées aux participant·e·s. Une approche développée à l’ETHZ propose une infrastructure pour permettre l’évaluation sommative de compétences au travers de l’utilisation de logiciels sur ordinateur dans un contexte complètement sécurisé. Par exemple: un examen pour un cours de statistiques permettant d’utiliser le logiciel R. L’environnement d’évaluation permet de déployer le logiciel de façon automatisée et sécurisée. Cette approche est mise en production et utilisée pour certaines évaluations à l’ETHZ. L’autre approche, qui est plus expérimentale et qui est actuellement développée et testée à l’Université de Genève, s’oriente sur une approche d’évaluation formative des compétences, basée sur l’auto-évaluation, l’évaluation par les pairs et l’évaluation collaborative. Cette démarche vise aussi à développer une approche qui permette d’intégrer l’évaluation dans l’apprentissage. Ces approches sont implémentées et développées sur une plateforme d’apprentissage collaborative: Connect, basée sur la plateforme open source Elgg.

Les deux approches sont résumées sous forme de deux mind maps disponibles en ligne ici.

Parmi les discussions qui ont eu lieu, une remarque a particulièrement émergée: les étudiant·e·s se trouvent souvent dans une situation de double apprentissage. Ils doivent apprendre la matière enseignée et aussi apprendre à « passer l’examen ». Cette situation provient d’un décalage entre l’enseignement et la méthode d’évaluation. Les approches d’apprentissage et d’évaluation par les compétences pourraient permettre de mieux synchroniser l’enseignement avec l’évaluation de l’enseignement et de réduire l’écart qui peut exister entre les deux et rapprocher les évaluations de ce qui est enseigné. Le résultat permettrait d’une part à l’étudiant·e de se focaliser réellement sur l’apprentissage de la matière et à l’enseignant·e d’améliorer l’évaluation des acquis de ses étudiant·e·s.

e-Assessment Starter

Animé par: Marc Sohrmann (Unil), Elisabeth Liechti (UZH) et Franck Koch (HSR)

Quels sont les scénarios de « e-assessment » les plus répandus dans l’enseignement supérieur suisse? Quels sont les aspects pratiques à prendre en compte avant de se lancer dans le « e-assessment »? C’est autour de ces questions que l’Université de Lausanne et l’Université de Zurich ont construit leurs retours d’expérience sur deux dispositifs d’évaluation en ligne: le cas où les étudiant·e·s utilisent leurs propres ordinateurs sans restriction d’accès à internet, et le cas où l’examen prend la forme d’un QCM passé sur des postes informatiques sécurisés. En fonction du scénario, le dispositif à mettre en place varie, mais le cycle reste le même: planification de l’examen (choix du scénario), développement (par exemple intégration du QCM sur Moodle), passage de l’examen, correction, évaluation du dispositif, et le cycle reprend avec une nouvelle planification.

Billet rédigé collaborativement par: Laurent Opprecht, Omar Benkacem, Patrick Roth, Johann Lüthi, Suzanne de Jonckheere, Bineta Ndiaye, Pelagia Casassus, Laurent Moccozet et Elsa Sancey.



MyPLE.ch – To help students choosing their ICT tools

© Julien Eichinger – Fotolia.com

Le PLE (Personal Learning Environment – environnement personnel d’apprentissage) se définit comme un environnement personnel composé d’outils numériques. Ces outils numériques ou Web 2.0 permettent à l’étudiant·e de gérer et d’organiser ses activités et ressources d’apprentissage.

Le portail « myple.ch »  a  pour objectif de fournir des informations pour développer, maîtriser et exploiter le plus efficacement possible son « PLE ».

On y trouvera ainsi des comparatifs à propos des outils suivants : carte conceptuelle, correcteurs orthographiques, éditeur de texte, gestion bibliographique, outils de recherche d’information, présentation de contenus, réseaux sociaux, stockage de documents, prise de notes.

Afin de soutenir l’étudiant·e dans ses activités académiques, le portail offre une collection de ressources à son intention, comme des supports d’apprentissage et d’auto-apprentissage. Ces derniers permettent d’acquérir des connaissances et compétences numériques liées au Web 2.0.

Visitez le site : http://www.myple.ch

(suite…)



EdShelf: partager son environnement de travail numérique personnel

Edshelf.com se présente comme un répertoire d’outils numériques pour enseignants. L’objectif déclaré est de favoriser la découverte de nouveaux outils numériques, de comparer ceux que d’autres enseignants utilisent et, enfin, de catégoriser et d’évaluer ces outils. EdShelf offre plus d’informations qu’un simple répertoire. Il permet tout particulièrement de contextualiser des espaces personnels d’enseignement construits à partir de d’associations d’outils individuels.

A partir de la palette d’outils, chaque membre de la plateforme peut créer des collections, qui sont des regroupements d’outils. Une collection correspond à un ensemble d’outils utilisés ensemble dans un contexte précis. Les collections permettent à chaque enseignant d’associer plusieurs outils numériques et de définir ainsi des espaces personnels d’apprentissage ou d’enseignement.

(suite…)



Workshop « SIG PLE Early Adopters » le 6 novembre 2012

Université de Genève de 10h30 à 16h15

Envie de connaître l’historique et les perspectives du Personal Learning Environment (PLE)?

Le SIG PLE vous invite dans le cadre du projet PLE ( SWITCH AAA) à participer à son premier workshop « SIG Early Adopters » le 6 novembre 2012 à l’Université de Genève ( Uni Mail).

Le but de ce workshop est d’une part de soutenir le développement d’environnements d’apprentissage personnalisés, d’autre part, de favoriser une meilleure compréhension du contexte actuel de PLE dans les établissements d’enseignement supérieur.

L’invité d’honneur, le professeur Graham ATWELL  de Pontydysgu ( Bridge to Learning), Wales UK, vous exposera l’histoire et les perspectives du PLE. Dans l’aprés-midi, des groupes de travail vont discuter des thèmes basés sur des expériences de terrain. Aprés une bonne pause café bien méritée, s’ensuivra une synthèse des travaux et réfléxions des groupes de travail.

Vous pouvez encore vous inscrire jusqu’au 15 octobre.

Pour en savoir plus sur le programme cliquez sur cette ligne.



Les journées e-learning EDUHUB 2012

Génération Y

Chaque année, SWITCH organise les EDUHUB Days qui sont l’occasion de regrouper la communauté e-learning des universités et hautes-écoles de Suisse. Pour l’année 2012, les journées se sont déroulées à Morat et le thème général était la « génération Y« .

Cette génération Y a été surtout évoquée lors du keynote « Always on – Insights into Media Use of Generation Y » (l’enregistrement du keynote est disponible ici et la présentation ici). La présentation fait d’abord un point sur les éléments caractéristiques de cette génération : importance des réseaux sociaux, de la connexion continue avec leur « tribu » au travers des smartphones. Dans cet écosystème, les frontières entre espaces privé, personnel, public et professionnel deviennent floues. La génération Y utilise une multitude d’espaces virtuels différenciés : des espaces privés et fermés, des espaces d’expression, des espaces de performance…
Les entreprises qui emploient cette génération vivent cette situation plutôt comme une menace. Elles semblent démunies et ne trouvent pas de réponse adaptée. Plutôt que d’analyser quels seraient les aspects positifs à exploiter, elles tentent, sans succès, de contrôler et d’interdire au risque de se priver de talents et d’innovation. La présentation se conclut en ouvrant un certain nombre de questions et de pistes pertinentes: les pratiques de cette génération représentent plus un challenge qu’une menace. (suite…)



Troisième Digital Soft Skills Seminar ( 19 et 25 juin) à l’EPFL

Le troisième « Digital Soft Skills Seminar » pour les doctorants de la CUSO  se tiendra les 19 et 25 juin à l’EPFL.

Ce sera l’occasion pour chaque participant d’échanger sur ses propres pratiques.

Nous vous y accueillerons avec plaisir pour une réflexion et des ateliers sur différentes composantes de votre Personal Learning Environment.

Cette formation est organisée par une collaboration entre la CUSO  et les partenaires du projet PLE ( AAA SWITCH)

Pour de plus amples informations sur ces deux jours de formations , vous pouvez consulter le programme.

 

 

 

 



New Learning Environments

For the last Switch-AAA’s Info Day, I was asked to present the “New Learning Environments” (NLEs) developed these last 3-4 years within the AAA program. I was not given any definition about what characterizes these environments, but I received 6 project’s titles (out of about 50), which were categorized as « NLE ». Let us consider in turn these projects.

The Projects

ITSI

IT-Service Integration (ITSI) is about designing a future learning (academic) environment combining the virtual and « physical » (on-campus) components, which include studying, teaching, research and administrative aspects. The pre-study phase indicated that learners and teachers are not necessarily interested in « virtualizing » learning and teaching, but rather they wish to learn and teach using modern and integrated IT-enhanced easy-to-use environments. Moreover, learning environments should not be constricted to formal learning and teaching, or to a specific didactical scenario. Instead, an integrated IT-enhanced environment should be supportive of a variety of teaching scenarii and of Life-Long Learning (LLL). Identification of such a new environment must focus on software, hardware, infrastructure, rooms, etc., and must consider:

  • Big vs. small classes (lecture and seminar rooms);
  • Formal vs. non-formal teamwork;
  • Self-study;
  • Public space as learning place (mobile learning, learning at home, library and learning centers);
  • Examinations and assessments.

ScienceWISE

ScienceWISE is a Web-based Interactive Semantic Environment for e-Science (in particular in physics, mathematics, biophysics, environmental and computer science). Its main goal is to provide a platform for the creation of virtual organizations of scientists, working together on a dynamical generation of professional field-specific ontologies. The prototype version of the ScienceWISE system is already functioning. The first invited experts already started to fill the content of encyclopedia definitions and ontological content. The ontological information simplifies students’ orientation in unfamiliar fields, permitting an efficient adaptation into the scientific research, and bridges the well-known gap between textbooks topics and subjects of scientific papers…
(suite…)



Deuxième séminaire « Digital Soft Skills » du projet PLE

Un séminaire  » Digital Soft Skills » se déroulera à l’université de Fribourg les 9 et 16 février. Il est destiné aux doctorants de toutes disciplines et son programme (en français) est organisé autour de trois pôles:

  • Acquérir des compétences dans le champ de la recherche documentaire et bibliographique et de l’information scientifique sur le web.
  • Développer et accroître son efficacité de travail personnel et collaboratif par l’usage d’outil Web 2.0.
  • Sensibiliser et améliorer les connaissances de gestion des droits d’auteurs des contenus numériques.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 2 février 2012 ( 30 places disponibles).

Pour plus d’information, consulter la page :  http://ple.unige.ch/events/DigitalSoftSkills.html

Ce séminaire fait partie des activités du projet Personnal Learning Environment ( PLE AAA- SWITCH) développées en collaboration avec la CUSO.

 

 



Vers un environnement d’apprentissage personnalisé à l’Université de Genève

L’une des motivations principales du projet PLE (Personal Learning Environment / Environnement d’Apprentissage Personnalisé) à l’Université de Genève consiste à mettre à disposition de la communauté universitaire un environnement Web qui regrouperait un ensemble de ressources d’apprentissage en ligne, de types institutionnels et non institutionnels. Cet environnement d’apprentissage personnalisé devrait permettre de stimuler une nouvelle forme de pédagogie, plus centrée sur l’apprenant, qui s’inscrit dans une perspective d’amélioration de ses propres connaissances et compétences. Pour réaliser un tel projet, nous avons mis en œuvre une pré-étude visant essentiellement à identifier l’intérêt d’un PLE auprès du public cible et d’engager une réflexion sur la mise en place techno-pédagogique de cet environnement innovant. Une autre finalité de cette pré-étude est d’assurer que les développements issus de ce projet pourront à terme être réutilisés à plus large échelle au sein de la communauté universitaire suisse. (suite…)