• coronavirus

Tag : enseignement à distance

Enseignement en ligne en urgence : témoignage de Daniel Schneider

Daniel Schneider, professeur à la faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’Université de Genève, enseigne à l’unité TECFA (Technologies de Formation et Apprentissage).  

Une partie de son enseignement est déjà dispensé en ligne, il a dû néanmoins adapter certains cours nécessitant normalement des journées entières de formation en présence. Afin de diminuer le temps passé sur Zoom, il a choisi de renforcer la pédagogie en classe inversée. Pour améliorer la gestion de projet par les étudiants à distance, il a notamment utilisé Kanban board. 

Pour aider ses collègues enseignants à faire face à la criseil notamment mis en place sur son wiki un portail de l’enseignement à distance en urgence. 

Retrouvez dans nos précédents billets, le témoignage de Priscilla Soulie, de Jérémy Lucchetti & Jérôme Kasparian, de Cécilia Mornata & Aurélie Picton, de Lucie Mottier Lopez et le retour des étudiants sur l’enseignement en ligne de ces derniers mois.



Enseignement en ligne en urgence : témoignage de Lucie Mottier Lopez

Lucie Mottier Lopez, professeure à la faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’Université de Genève, explique comment elle a basculé ses enseignements à distance.

En présentiel, son dispositif de formation est basé essentiellement sur des travaux collaboratifs inter-groupes et des contrôles continus. Une de ses difficultés a été de réussir à garder cet esprit collaboratif. En effet, elle a constaté que les étudiant-es n’étaient pas spécialement à l’aise avec ces outils collaboratifs, tels que Google doc et utilisaient des canaux de communication plus classiques, comme les groupes sur les réseaux sociaux.

Ses ardeurs pédagogiques ont été freinées par les craintes exprimées par les étudiants face à la surcharge de travail. Elle a donc revu ses ambitions et les a adaptées à la situation. Pour stimuler la motivation des étudiants, elle a dû être plus proactive, plus présente personnellement et expliciter plus sa logique d’enseignement.

Retrouvez dans nos précédents billets, le témoignage de Priscilla Soulie, de Jérémy Lucchetti & Jérôme Kasparian, de Cécilia Mornata & Aurélie Picton et le retour des étudiants sur l’enseignement en ligne de ces derniers mois.



Enseignement en ligne en urgence : classe inversée sur Moodle

Cécilia Mornata et Aurélie Picton, respectivement professeures en Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation et en Faculté de traduction et d’interprétation expliquent comment elles ont basculé leur enseignement en ligne.

Elles ont toutes deux choisi de recourir à une pédagogie basée sur la classe inversée. Elles nous présentent de quelle manière elles ont procédé et quelles activités elles ont utilisées sur Moodle.

Retrouvez dans nos précédents billets, le témoignage de Priscilla Soulie, de Jérémy Lucchetti et Jérôme Kasparian et le retour des étudiants sur l’enseignement en ligne de ces derniers mois.



Enseignement en ligne en urgence : Zoom et Openboard

Jérémy Lucchetti et Jérôme Kasparian, respectivement professeurs en Faculté de management et d’économie et en Faculté des Sciences expliquent comment ils ont basculé leur enseignement en ligne.

Ils ont tous les deux utilisé le logiciel de visioconférence Zoom en complément avec le logiciel de tableau blanc interactif OpenBoard associé à une tablette avec stylet.

Ils relatent dans leurs témoignages certaines de leurs difficultés en lien avec l’enseignement et les examens en ligne.

Retrouvez dans nos précédents billets, le témoignage de Priscilla Soulie et le retour des étudiants sur l’enseignement en ligne de ces derniers mois.



MOOC, alors !

Soumis comme vous tous au matraquage médiatique autour des MOOCs (et produits dérivés) j’ai décidé d’en suivre un, histoire de savoir de quoi «l’on cause». Mon choix s’est arrêté sur un cours de robotique, proposé sur la plate-forme Coursera.

Ce qui me frappe d’emblée, c’est la qualité du matériel vidéo des modules: loin d’être exceptionnelle, elle est portée par… le charisme de l’enseignant . En effet, les vidéos sont prises de face, caméra fixe, avec fond aseptisé et incrustation de pages Powerpoint si nécessaire . A priori, un peu «cheap» et pas vraiment sexy ! En l’occurrence, ça marche très bien: l’enthousiasme, l’humour, le rythme et le ton de l’enseignant font la musique. Les qualités requises pour garder l’auditoire en éveil ne semblent donc pas très différentes de celles exigées pour un cours en amphithéâtre.