• voeux 2023
  • prix de l'innovation
  • Appel à contribution pour l'EUA Forum 2023
    2023 European Learning & Teaching Forum at The University of Deusto (Bilbao, Spain)
  • Ciel cherche: rédacteurs/trices

Catégorie : Usages pédagogiques

Billet dont l’orientation est clairement pédagogique.


Début de la nouvelle édition du prix Credit Suisse Award for Best Teaching (2023). Dépôt des candidature dès le premier décembre 2022 jusqu'au premier février 2023.

L’innovation pédagogique : valoriser la créativité dans l’enseignement

C’est en 2019, de l’initiative de la Commission d’Innovations Pédagogiques (CIP), qu’est née la Plateforme d’Innovations Pédagogiques. Forte de son succès, elle recense aujourd’hui plus de 130 projets au sein de l’Université de Genève et des universités partenaires (UNINE, bientôt des projets de l’UNIL, etc.). Au-delà de la possibilité pour un-e enseignant-e de s’inspirer des projets et contacter l’enseignant-e responsable afin d’échanger, demander des conseils et élaborer son propre projet pédagogique, la plateforme a aussi pour ambition de valoriser la créativité et l’engagement du corps enseignant.

Chaque année, les conseillers et conseillères pédagogiques du Pôle de soutien à l’enseignement et l’apprentissage (SEA) accompagnent et conseillent les équipes enseignantes dans leur volonté d’améliorer l’enseignement et l’élaboration de leur projets. Le Pôle SEA fait également ce travail de valorisation des projets et coordonne le prix de l’enseignement qui récompense chaque année des actions innovantes déjà en place, favorisant l’apprentissage des apprenantes et apprenants au sein de l’Université.

En 2022, c’est le projet Improvisation théâtrale qui a remporté le Credit Suisse Award for Best Teaching. Les Dre Jennifer Socquet, Dre Pauline Haemmerli, Dre Nadia Bajwa, Aurélia Platon et Lygia Pavitt (co-fondatrice d’Impro Impact) ont créé un atelier interactif de sensibilisation aux risques de sexisme et harcèlement sexuel par le biais de l’improvisation théâtrale. Le dispositif pédagogique innovant mis en place se distingue par une interactivité, une proximité à la réalité et une démarche artistique, scientifique et engagée. La cérémonie de remise de prix a eu lieu à la Faculté de Médecine et les lauréates ont pu présenter leur projet à l’occasion du collège des professeur-es.

Dans quelques jours, la nouvelle édition du Credit Suisse Award for Best Teaching débutera. Toutes les candidatures sont les bienvenu-es et pour vous aider à monter votre dossier, vous pouvez participer à la séance d’information qui aura lieu le 12 décembre en ligne !

Lire aussi l’article précédent sur le sujet >>



makeITeasy : plateforme d’auto-formation aux compétences numériques

Lors d’un de notre précédent billet, nous vous avons parlé du référentiel de compétences numériques de l’UNIGE. Il est maintenant temps de vous présenter son opérationnalisation, à savoir la plateforme makeITeasy.

Cette plateforme a pour objectif de permettre à l’ensemble de la communauté universitaire (étudiants-es, enseignants-es, personnels administratifs) de s’auto-former aux compétences numériques. Pour cela, la plateforme makeITeasy comprend 3 fonctionnalités : 1) test d’auto-positionnement, 2) présentation du profil numérique et 3) recommandation des cours. La figure ci-dessous schématise les 3 fonctionnalités ainsi leur séquencement.

Expliquons maintenant plus en détail chaque fonctionnalité de la plateforme.

Test d’auto-positionnement

Test d’auto-positionnement

Le test d’auto-positionnement présente à l’utilisateur une série de situations où l’usage de compétences numériques spécifiques est nécessaire. À la fin de chaque situation, la plateforme propose à l’utilisateur une série d’affirmations dont il doit indiquer s’il est capable (ou non) d’y répondre. Si la réponse est positive, alors la compétence est potentiellement considérée comme acquise et non acquise dans le cas contraire. Il est à noter que chaque compétence est interrogée plusieurs fois dans différentes situations, ce qui permet de déterminer de façon plus pertinente en fonction de l’ensemble des réponses si la compétence peut être considérée comme acquise ou non.

La figure ci-dessous présente un exemple de situation sur lequel l’usager devra répondre.

En répondant objectivement à l’ensemble des affirmations de chaque situation, la plateforme dressera précisément le profil de compétences de l’usager-ère.

Profil numérique

Profil numérique

Après avoir effectué le test d’auto-positionnement, l’utilisateur-trice aura la possibilité de visualiser son profil numérique. La présentation de son profil se fera tout d’abord globalement où le niveau de chaque domaine de compétences sera présenté.

Comme nous le montre la figure ci-dessus, la présentation des compétences pourra prendre plusieurs formes (e.g., histogramme, radar).

L’usager pourra ensuite zoomer sur un domaine de compétences spécifique pour y obtenir une présentation détaillée de niveau de chaque compétence.

La présentation visuelle de chaque compétence variera en fonction de son statut : non-acquis, en cours d’acquisition et acquis.

Présentation et recommandation des formations

Présentation et recommandation des formations

Sur la base des compétences acquises respectivement non acquises, la plateforme présentera à l’utilisateur les formations qui lui permettront de développer ses compétences.

Notez qu’il sera également possible de consulter l’ensemble de l’offre de formation développant les compétences numériques sans recommandations.

Chaque formation sera décrite par un résumé ainsi qu’un ensemble d’informations clés (format, langue, durée, etc.) dont les compétences numériques prérequises ainsi que celles qui seront développées.

Deux boutons permettent respectivement à l’usager de s’informer sur les conditions d’inscription à la formation et d’informer la plateforme s’il va la suivre. Notez que lorsque l’usager termine une formation il peut réévaluer uniquement les compétences qu’il a développé lors de cette dernière et ainsi mettre à jour son profil numérique.

Grâce à makeITeasy, chaque usager de l’UNIGE sera à même de prendre en main le développement de ses compétences numériques.

Pour de plus amples informations sur l’outil, veuillez contacter par email l’équipe projet : makeiteasy@unige.ch.



Résilience et pédagogie: une exploration au creux de la vague

Les vacances d’été approchent et donnent envie d’oublier les vagues épidémiologiques et autres infographies pour nous plonger dans de vraies vagues bien fraîches ! Cependant, en agitant nos orteils dans le sable et en observant les bateaux qui passent, peut-être que cet horizon à nouveau plus ouvert nous permet de nous demander comment nos enseignements pourraient mieux naviguer sur une mer parfois agitée?

Post Covid

Les publications se multiplient pour documenter ce qui s’est passé dans l’enseignement supérieur pendant la pandémie du COVID-19 . La plupart des hautes écoles ont fait des sondages auprès de leurs étudiant-e-s et parfois aussi auprès des enseignant-e et se mettent en devoir de tirer des leçons de la crise. La mise à distance de tous les enseignements a eu des conséquences très variables, mais avec une constante : elle s’est faite dans l’urgence, sans laisser le temps de vérifier la qualité de l’enseignement et encore moins d’intégrer des principes d’ingénierie techno-pédagogique. Cet enseignement à distance en urgence a un nom : « Emergency Remote Teaching » (ERT) et s’il a souvent représenté une prouesse, assurant une certaine continuité de l’enseignement, le danger est de le confondre avec une pédagogie en ligne fondée et de considérer la transposition en ligne d’un cours comme du eLearning (Hodges, Moore et al. 2020) alors qu’il s’agit d’une simple bouée de sauvetage. Certains n’ont pas attendu d’être au creux de la vague pour se demander comment éviter de se retrouver à s’accrocher à une solution aussi précaire et ont réfléchi à ce que pourrait être une pédagogie résiliente.



Le e-Portfolio Mahara comme environnement d’apprentissage

Les e-portfolios sont des systèmes de gestion de contenus (CMS) spécifiques à la création et au partage de portfolios, mais leurs affordances sont nombreuses et se prêtent bien aux usages variés des activités d’enseignement et d’apprentissage. La plateforme open source Mahara, mise à disposition institutionnellement par l’UNIGE (Portfolio@Unige.ch), est une plateforme qui peut servir d’environnement d’apprentissage personnel (EAP) aux enseignant-es et aux apprenant-es, pour créer, gérer et partager des pages web, en tant qu’individu ou membre d’un groupe. Ces pages peuvent afficher une variété de types de contenus statiques (textes, vidéos, liens, documents, images) et dynamiques (blogs internes, CV, plans de travail), et intégrer des contenus des sources externes par flux RSS (blogs, réseaux sociaux, Google Apps, médias).

Les environnements numériques d’apprentissage personnel ont la particularité de mettre l’individu au centre et non l’institution, la classe ou l’enseignant-e, comme le font les LMS du type Moodle. Dabbagh et Kitsantas (2012) ont décrit comment les diverses technologies et outils numériques offerts peuvent favoriser les processus d’autorégulation proposés par Zimmerman (2000) : la planification, la performance et la volition, et l’autoréflexion. Au niveau de la planification d’un apprentissage ou d’un projet, Mahara permet aux individus ou aux groupes de collectionner et agréger des contenus et ressources liées aux tâches ou étapes prévues. Lors de la performance et la volition (mise en œuvre), ces ressources sont organisées en pages ou collections et partagées avec l’équipe enseignante ou les pairs. Une fois une première présentation finalisée, commence le processus d’autoréflexion ainsi que la réflexion sur l’ensemble des ressources et produits liés aux tâches du cours ou au projet final. Si les auteur-es l’autorisent, les membres de la communauté peuvent les consulter et laisser des commentaires.



La vidéo pédagogique

Dans une époque où l’utilisation des nouvelles technologies augmente en continu, des nouvelles pratiques s’affirment également dans le contexte de l’enseignement, de l’éducation et de la formation.

L’adoption et l’intégration des technologies digitales s’étendent à l’ensemble des dispositifs de formation, de la formation initiale à la formation continue et professionnelle, et le recours à la vidéo dans ces différents contextes est de plus en plus fréquent.

Un certain nombre de capsules vidéo développées dans l’enseignement supérieur sont en libre accès sur internet, pour leur réutilisation simple. Ces productions donnent un bel aperçu des multiples possibilités de réalisation des vidéos et peuvent donner des indices pour la production d’un projet d’enseignement personnel.

La vidéo que l’on inclut dans l’enseignement n’a pas besoin d’être parfaite ni de couvrir entièrement le sujet enseigné. Elle peut juste servir d’amorce à la thématique que l’on aborde pour lancer un débat, favoriser l’interactivité avec les étudiant-es et déconstruire leurs représentations avant de leur transmettre le contenu du cours.

Le Pôle de soutien à l’enseignement et l’apprentissage (SEA) et le centre de compétences MédiasUnis des Activités culturelles s’unissent pour proposer une vidéo informative sur ce qu’est une (bonne) vidéo pédagogique.