• Inscrivez-vous!

Tag : ressource

ICDE – Vers une éducation ouverte

La qualité dans l’enseignement à distance: quelle place pour les méga-données et les ressources éducatives libres?

Lors de la conférence Online Educa à Berlin, en décembre dernier, l’ICDE (International Council for Open and Distance Education) a animé une session de discussion sur le thème de la qualité dans l’enseignement à distance, spécifiquement autour des questions liées aux méga-données (big data), aux MOOCs et aux OER (ressources éducatives libres).

Les méga-données semblent être considérées comme un moteur essentiel de la transformation numérique, puisqu’elles permettent une approche plaçant l’apprenant∙e au centre du processus. La personnalisation et l’adaptabilité de l’enseignement permises par leur analyse sont considérées en général comme un élément de qualité. Les MOOCs, quant à eux, sont déjà largement en usage dans l’enseignement : les défis liés à la qualité sont dans leur cas liés à la certification et l’adoption de modèles économiques durables.

Le rôle de l’enseignant∙e semble devoir changer pour s’adapter à une pédagogie intégrant les technologies : d’instructeur/-trice, il devient « facilitateur/-trice ». Dans tous les cas, l’adoption de critères de qualité dans l’enseignement en ligne induit des changements non seulement au niveau de la relation apprenant∙e-enseignant∙e, mais aussi dans la direction stratégique aux niveaux institutionnel, national et international.

L'ICDE - ses buts

L’ICDE s’est donné pour but de promouvoir le passage à une éducation de qualité augmentée par la technologie dans le monde entier et l’accès à un enseignement équitable et de qualité grâce à l’enseignement en ligne et ouvert, de constituer une plateforme dynamique pour la coopération dans l’innovation et le développement et d’être un partenaire clé de l’UNESCO dans l’implémentation de l’ODD 4 des Nations Unies : « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

L’ICDE, qui a un statut de partenaire consultant auprès de l’UNESCO, est une ONG œuvrant pour l’éducation à distance, en ligne, flexible et ouverte et conduit des études sur divers aspects de l’enseignement à distance sur mandat de cette dernière. Elle est composée de membres institutionnels et individuels. Son secrétariat permanent se trouve à Oslo.

Objectifs

Les activités de l’ICDE répondent à cinq objectifs stratégiques :

  1. Promouvoir l’importance de l’éducation ouverte à distance, flexible et en ligne, e-learning inclus, dans la politique éducationnelle
  2. Stimuler la qualité dans l’éducation ouverte à distance, flexible et en ligne, e-learning inclus
  3. Soutenir le développement de nouvelles méthodologies et technologies
  4. Rendre possible la coopération et la mise en réseau parmi ses membres
  5. Renforcer le statut de membre et la gouvernance de l’ICDE, en motivant ses membres à poursuivre des activités collaboratives et le développement organisationnel

Ressources en ligne

L’ICDE offre des ressources, des activités et mène des projets portant sur la qualité, les OER et les learning analytics. Elle organise deux conférences mondiales par année (la prochaine World Conference « Teaching in A Digital Age – Re-Thinking Teaching and Learning » se tiendra en octobre 2017 à Toronto). Elle propose également des webinars portant sur des thèmes divers (par exemple : Challenges for leadership in open and distance education, Challenges for quality in open and distance education, Supporting students for success in open and distance education, Open education: what is really happening?).

L’ICDE a publié une série de rapports en 2015 (Quality models in online and open education around the globe: State of the art and recommendations; Student success in open, distance and e-learning ; Research and Innovation Taskforce – final report), ainsi que des recommandations pour les OER (Open Educational Resources – Ressources éducatives libres) et l’enseignement à distance.

L’ONG a aussi créé le Global doctoral consortium, une initiative visant à soutenir un réseau de recherches doctorales sur l’enseignement à distance et l’enseignement « augmenté » par les technologies. Enfin, elle publie une revue en ligne, Open Praxis, portant sur la recherche et l’innovation dans l’enseignement à distance, ouvert et flexible.

Site web : https://icde.memberclicks.net/



Des portails thématiques à portée de clics … !

Plus de 40 portails thématiques ont été élaborés et mis en ligne par la Bibliothèque de l’UNIGE. Ils fournissent des informations et de la documentation dans vos sujets d’enseignement ou d’études.

Vous y trouverez des articles en ligne, des ebooks, la nouvelle plateforme d’autoformation InfoTrack, les nouvelles acquisitions dans votre discipline, des dictionnaires, des journaux en ligne, etc.

Retrouvez l’ensemble de ces portails en ligne : unige.ch/-/portails-thematiques



EPALE : une plateforme d’échange de savoirs sur l’éducation et la formation des adultes

Conçue sous forme d’une plate-forme dynamique et interactive destinée aux professionnel∙le∙s de l’éducation et de la formation des adultes en Europe, EPALE (European Platform for Adult LEarning) a été créée à l’initiative de la Commission Européenne. Elle vise à améliorer la formation des adultes et à accompagner son évolution, notamment par l’interaction entre les différentes personnes actives dans le domaine, qu’elles soient enseignant∙e∙s, chercheur∙euse∙s ou encore décideur∙euse∙s. Les maîtres mots en sont travail collaboratif et partage de contenu.

EPALE est riche de nombreuses ressources, réparties en 3 catégories:

  • Les activités de la communauté regroupent l’actualité sous diverses formes : calendrier, événements, billets de blog, recherche de partenariat,
  • Les thèmes permettent d’avoir une vue d’ensemble des informations liées à une thématique, notamment le soutien aux apprenant∙e∙s, l’environnement d’apprentissage, les compétences de base, la politique et la qualité,
  • Les outils et portails regroupent les ressources externes liées à la Commission européenne et aux politiques européennes ainsi que les glossaires sur l’apprentissage des adultes.

Par ailleurs, le centre de ressources  recense de nombreux documents, non seulement des rapports, des supports de cours, mais également des articles de revues et de journaux, ainsi que des ressources éducatives en libre accès. Chaque ressource est reliée à un ou plusieurs thèmes et comporte des informations relatives au droit d’auteur, à la région géographique concernée. De plus, elle est enrichie avec des tags, appelés étiquettes.

Chaque personne intéressée peut s’inscrire librement sur la plate-forme et devenir ainsi membre a de cette communauté

Signalons le seul bémol: une certaine lenteur du site, peut-être due à sa jeunesse.



Ressources pédagogiques libres de droit

Je vous invite à visiter le site http://publicdomainreview.org/, puis à livrer vos impressions en postant un commentaire en bas de ce billet. Le site Internet en question regroupe textes, vidéos, images et fichiers audio du domaine public.

(suite…)



Du contenu libre de droit

Vous cherchez du contenu libre de droit pour un projet?

Wikipedia ne se contente pas d’être une encyclopédie coopérative mais fournit également une bibliothèque de contenu sous licence Creative Commons (CC): Wikimedia Commons.

On y trouve non seulement des images – photos, icônes, etc – mais également du son et des vidéos. Plusieurs projets Open Source sont référencés. On y trouve par exemple les icônes du projet Tango, qui sert de base à plusieurs applications Open Source – voir http://commons.wikimedia.org/wiki/Tango_icons.

La grande force de Wikimedia, comme pour son grand frère Wikipédia, c’est que tout le monde peut collaborer en ajoutant du contenu.

Si cela ne vous suffit pas vous trouverez d’autres ressources sur « Des images et du son libres de droit ». Sans oublier pour les musicophiles les sites de musique en CC et libre de droits ccmixter.org et jamendo.com, respectivement.



La médiathèque: l’audiovisuel à votre service

La collection de documents audiovisuels (essentiellement DVD, mais aussi VHS, cd-rom, cd audio,  etc.) de l’Université de Genève est conservée à la médiathèque, sise à la Bibliothèque d’Unimail.

collection médiathèque photo Jacques Erard

La médiathèque regroupe deux collections : Sciences humaines sociales et Lettres, qui représentent environ 7’000 dvd ainsi que d’autres supports. On y trouve à la fois des films documentaires et des fictions touchant à de nombreuses disciplines: droit, ethnographie, histoire, médecine, psychologie, sciences sociales et économiques, sciences politiques, langues et littératures, beaux-arts, cinéma, etc…

Vous y trouverez des documentaires achetés ou enregistrés à la télévision, par exemple les films de Raymond Depardon, Jacqueline Veuve ou Carole Roussopoulos, ainsi qu’une belle collection de classiques du cinéma (Renoir, Lubitsch, Woody Allen, Almodovar, …. et autres). Vous y découvrirez aussi de nombreuses fictions récentes, témoins de la société dans laquelle nous vivons. Tous ces documents sont répertoriés dans le catalogue RERO. La recherche peut se faire par titre, par réalisateur, par mots-clés ou par langue.

La consultation est ouverte à toutes et tous; le prêt à domicile s’effectue via une carte de lecteur du réseau des bibliothèques scientifiques et universitaires genevoises (pour les membres de l’Unige, via votre carte multiservices).

Le site web vous permet aussi vous tenir au courant des dernières acquisitions.

Contact : mediatheque-mail@unige.ch

Billet rédigé par Carole Bessero, Géraldine Englels-Zelada et Dominique Marin



Le VPN et son utilisation

Certains services, bases de données ou ressources très utiles, comme la liste des revues électroniques,  ne sont accessibles que par le réseau de l’Université. Cela oblige l’utilisateur à se situer à portée de ce réseau pour y accéder. Pas très pratique, n’est-ce pas ? Heureusement, il existe un système de connexion au réseau de l’Université depuis l’extérieur: le VPN.

VPN signifie Virtual Private Network (ou réseau privé virtuel). Il s’agit d’un service d’interconnexion sécurisé entre réseaux locaux. Il vous permet d’être connecté au réseau de l’Université de Genève depuis n’importe quel accès Internet, chez vous ou ailleurs. Pour pouvoir l’utiliser, vous devez d’abord installer un client VPN sur votre poste.
(suite…)



Connaissez-vous JISC?

JISC, à l’origine acronyme de Joint Information Systems Committee, est un organisme à but non lucratif  au service de l’enseignement supérieur au Royaume-Uni. Sa mission principale est d’aider ces institutions à relever les défis soulevés par les nouvelles technologies. Cette posture au sein du paysage de l’enseignement permet à JISC de fédérer des ressources afin de développer des projets, des programmes et des prestations pour la communauté, principalement universitaire.  Parmi les programmes, on mentionnera évidemment le programme destiné au e-learning. En clair, JISC est un acteur incontournable du monde des technologies, de l’information et de l’éducation dans le monde anglo-saxon.

Bien que travaillant essentiellement à un niveau national, JISC  recense de nombreuses informations intéressantes dépassant ce cadre. En effet, au-delà du côté inspirant des réalisations concrètes, le site web de JISC met à disposition des ressources qui peuvent être utiles pour différentes personnes travaillant dans l’enseignement supérieur. Ainsi, on peut citer la section publications (rapports, études) dont la plupart peuvent être autant de points de départ pour se familiariser avec un sujet, se tenir au courant des dernières évolutions, prendre connaissance d’une enquête, etc. A titre d’illustration, on peut citer :

Un mot encore pour mentionner JORUM, la collection de ressources en éducatives librement accessibles. Tentaculaire, JISC offre néanmoins un monde dans lequel il fait bon se plonger, tout à la fois pour se tenir au courant, s’inspirer et profiter du formidable travail qui a déjà été réalisé, sans oublier de suivre l’excellent travail de la veille partagé sur @Jisc

 

 

 



Partir du bon pied : les stratégies d’apprentissage gagnantes !

La première année universitaire est un défi pour les étudiants. Ils font face à une nouvelle organisation, une nouvelle autonomie, de nouvelles matières et doivent mobiliser des méthodes d’apprentissage inédites pour répondre aux attentes académiques. Le risque d’échec existe et il est donc crucial de partir du bon pied dès la rentrée. (suite…)



Compilatio, un outil d’aide à la détection du plagiat

Si Internet a démultiplié les possibilités d’accès à l’information et à la connaissance, il a démultiplié également les possibilités de triche et de plagiat. A l’heure de rédiger un travail universitaire, un-e étudiant-e peut être tenté-e d’ « insérer, dans un travail académique, des formulations, des phrases, des passages, des images, ou des chapitres entiers, de même que des idées ou analyses repris de travaux d’autres auteurs, en les faisant passer pour siens », selon la définition du plagiat que donne l’Université de Genève dans sa directive en matière de plagiat des étudiant-e-s.

Pour les aider à repérer les cas de plagiat dans les travaux de leurs étudiant-e-s, les enseignant-e-s de l’Université de Genève ont accès à un logiciel en ligne : Compilatio. Il permet à l’enseignant-e de comparer les travaux de ses étudiant-e-s (au format numérique) au contenu en libre accès sur internet, mais également aux autres documents déposés sur Compilatio (les travaux des autres étudiant-e-s notamment).

Le logiciel recherche les similitudes entre les documents comparés, puis génère un rapport d’analyse qui attire l’attention de l’enseignant-e sur les passages susceptibles d’avoir été plagiés, qu’ils soient strictement identiques ou qu’ils présentent quelques similitudes avec un autre document. Compilatio indique également le classement des sources probables, et évalue le taux de pourcentage de similitude du document analysé.

En quelques clics, l’enseignant-e peut comparer chaque passage douteux à sa source supposée. Mais Compilatio ne remplace pas le regard critique de l’enseignant-e, qui est seul-e capable de conclure à un plagiat avéré et d’y réagir. Les enseignant-e-s de l’Université de Genève qui souhaitent utiliser le logiciel trouveront plus d’information sur la fiche Compilatio du catalogue de services informatiques et dans la foire aux questions de Compilatio.

Rappelons aussi aux étudiant-e-s que la frontière entre une source mal citée et un plagiat est mince ! Veillez à respecter scrupuleusement la méthodologie de la rédaction et les normes bibliographiques exigées par votre faculté. Notez également que les modules d’autoformation en recherche documentaire CALIS Sciences et CALIS SES sont à la disposition des étudiant-e-s des deux facultés concernées.

Vous souhaitez approfondir la question ? Consultez Responsable, le site internet du prof. Michelle Bergadaà, site «dédié aux professeurs, étudiants et dirigeants d’établissements universitaires qui refusent de fermer les yeux sur la fraude pratiquée via Internet et découlant du plagiat de mémoires, de thèses, d’articles de recherche et de livres académiques.»