• Ciel cherche: rédacteurs/trices

Tag : pédagogie

Résilience et pédagogie: une exploration au creux de la vague

Les vacances d’été approchent et donnent envie d’oublier les vagues épidémiologiques et autres infographies pour nous plonger dans de vraies vagues bien fraîches ! Cependant, en agitant nos orteils dans le sable et en observant les bateaux qui passent, peut-être que cet horizon à nouveau plus ouvert nous permet de nous demander comment nos enseignements pourraient mieux naviguer sur une mer parfois agitée?

Post Covid

Les publications se multiplient pour documenter ce qui s’est passé dans l’enseignement supérieur pendant la pandémie du COVID-19 . La plupart des hautes écoles ont fait des sondages auprès de leurs étudiant-e-s et parfois aussi auprès des enseignant-e et se mettent en devoir de tirer des leçons de la crise. La mise à distance de tous les enseignements a eu des conséquences très variables, mais avec une constante : elle s’est faite dans l’urgence, sans laisser le temps de vérifier la qualité de l’enseignement et encore moins d’intégrer des principes d’ingénierie techno-pédagogique. Cet enseignement à distance en urgence a un nom : « Emergency Remote Teaching » (ERT) et s’il a souvent représenté une prouesse, assurant une certaine continuité de l’enseignement, le danger est de le confondre avec une pédagogie en ligne fondée et de considérer la transposition en ligne d’un cours comme du eLearning (Hodges, Moore et al. 2020) alors qu’il s’agit d’une simple bouée de sauvetage. Certains n’ont pas attendu d’être au creux de la vague pour se demander comment éviter de se retrouver à s’accrocher à une solution aussi précaire et ont réfléchi à ce que pourrait être une pédagogie résiliente.



La vidéo pédagogique

Dans une époque où l’utilisation des nouvelles technologies augmente en continu, des nouvelles pratiques s’affirment également dans le contexte de l’enseignement, de l’éducation et de la formation.

L’adoption et l’intégration des technologies digitales s’étendent à l’ensemble des dispositifs de formation, de la formation initiale à la formation continue et professionnelle, et le recours à la vidéo dans ces différents contextes est de plus en plus fréquent.

Un certain nombre de capsules vidéo développées dans l’enseignement supérieur sont en libre accès sur internet, pour leur réutilisation simple. Ces productions donnent un bel aperçu des multiples possibilités de réalisation des vidéos et peuvent donner des indices pour la production d’un projet d’enseignement personnel.

La vidéo que l’on inclut dans l’enseignement n’a pas besoin d’être parfaite ni de couvrir entièrement le sujet enseigné. Elle peut juste servir d’amorce à la thématique que l’on aborde pour lancer un débat, favoriser l’interactivité avec les étudiant-es et déconstruire leurs représentations avant de leur transmettre le contenu du cours.

Le Pôle de soutien à l’enseignement et l’apprentissage (SEA) et le centre de compétences MédiasUnis des Activités culturelles s’unissent pour proposer une vidéo informative sur ce qu’est une (bonne) vidéo pédagogique.



Une approche à trois niveaux pour soutenir la transformation numérique de la formation continue

Ce billet est proposé par la Dr. Patrizia Birchler Emery et la Dr. Jue Wang Szilas du CFCD.

La transformation numérique des programmes de formation continue à l’Université de Genève date de bien avant la pandémie de COVID et de son effet de catalyseur sur l’enseignement à distance. En effet, le public s’intéressant aux programmes de formation continue est composé avant tout de professionnel-les actifs, pour qui une plus grande flexibilité et autonomie dans le parcours d’apprentissage constitue une véritable plus-value, permettant d’éviter la multiplicité des déplacements, ainsi que les frais et le temps perdu qui en découlent.  

C’est pour cette raison que dès 2015, le Centre pour la formation continue et à distance (CFCD) a introduit une véritable dynamique de transformation numérique, pour les nouveaux programmes surtout, mais aussi pour ceux existant déjà, car une telle transformation donne aussi la possibilité de repenser un programme et de mettre en place une conception efficace de l’apprentissage.  

Dès 2018, l’annonce de la fermeture de la plateforme Chamilo, qui avait précédé l’adoption de Moodle par l’institution, a précipité les choses. Il nous a semblé que ce passage d’une plateforme d’enseignement à une autre pouvait offrir aux programmes concernés une opportunité pour réfléchir au scénario pédagogique d’un cours ou d’un programme, pour structurer ou restructurer le contenu du cours de manière plus pédagogique.  

C’est pourquoi le pôle Programme, Pédagogie et Partenariats du CFCD a développé en 2018-2019 une stratégie pour faciliter le passage de Chamilo à Moodle et la numérisation des programmes en général. Environ 200 programmes de formation ont ainsi été transférés sur Moodle.  



Les 7 choses que vous devriez savoir sur … le Team-Based Learning (TBL)

1. Qu’est-ce que c’est ?

Le TBL est une forme de classe inversée dont la séquence des activités est très structurée. Elle se pratique avec une grande classe d’étudiants, jusqu’à une centaine, répartis en petites équipes de 5-7 étudiants qui doivent résoudre des problèmes authentiques par une séquence d’activités incluant travail individuel, travail en équipe et feed-back immédiat [réf. 1].



Technologie, contenu et pédagogie : la numérisation en formation continue

Le séminaire d’automne 2016 Digitalisation in university continuing education: technology, content and pedagogy organisé à Barcelone par eucen | European University Continuing Education Network en collaboration avec EDEN | European Distance and E-Learning Network s’est centré sur les enjeux et sur les changements apportés par la numérisation dans l’enseignement universitaire, et plus particulièrement en formation continue. Plus de 80 participant∙e∙s d’universités européennes et internationales se sont réuni∙e∙s autour de cette thématique d’une brûlante actualité.

Des enjeux complexes pour les universités

Albert Sangrà, Directeur académique de l’Université ouverte de Catalogne et détenteur de la chaire en éducation et technologie pour le changement social de l’UNESCO  a commencé par décliner les innombrables opportunités que représente la numérisation pour l’éducation et pour tout un chacun, comme par exemple l’accessibilité de la formation (en particulier pour les pays en développement), l’augmentation potentielle du nombre d’étudiant∙e∙s pour les universités, la flexibilité des parcours de formation, la multitude d’occasions d’auto-formation et les possibilités d’acquisition de compétences transversales augmentant l’employabilité. Pour compléter le paysage, il a explicité plusieurs risques importants liés à cette évolution, dont il est important d’avoir conscience, notamment :

  • la massification de l’éducation et les Big data : comment assurer la protection de la vie privée avec l’existence de cette multitude de données sur les étudiant∙e∙s?
  • le risque d’«ubérisation» de la formation : qui produit le savoir, pour qui et comment ? la numérisation ouvre la porte à d’innombrables prestataires de service et introduit le risque d’une perte de professionnalisme et de qualité dans l’offre de formation. Citons par exemple le rôle de l’enseignant∙e qui se trouve bouleversé, et la différence entre information et formation toujours plus ténue.