• Ciel cherche: rédacteurs

Tag : évaluation

Compilatio, un outil d’aide à la détection du plagiat

Si Internet a démultiplié les possibilités d’accès à l’information et à la connaissance, il a démultiplié également les possibilités de triche et de plagiat. A l’heure de rédiger un travail universitaire, un-e étudiant-e peut être tenté-e d’ « insérer, dans un travail académique, des formulations, des phrases, des passages, des images, ou des chapitres entiers, de même que des idées ou analyses repris de travaux d’autres auteurs, en les faisant passer pour siens », selon la définition du plagiat que donne l’Université de Genève dans sa directive en matière de plagiat des étudiant-e-s.

Pour les aider à repérer les cas de plagiat dans les travaux de leurs étudiant-e-s, les enseignant-e-s de l’Université de Genève ont accès à un logiciel en ligne : Compilatio. Il permet à l’enseignant-e de comparer les travaux de ses étudiant-e-s (au format numérique) au contenu en libre accès sur internet, mais également aux autres documents déposés sur Compilatio (les travaux des autres étudiant-e-s notamment).

Le logiciel recherche les similitudes entre les documents comparés, puis génère un rapport d’analyse qui attire l’attention de l’enseignant-e sur les passages susceptibles d’avoir été plagiés, qu’ils soient strictement identiques ou qu’ils présentent quelques similitudes avec un autre document. Compilatio indique également le classement des sources probables, et évalue le taux de pourcentage de similitude du document analysé.

En quelques clics, l’enseignant-e peut comparer chaque passage douteux à sa source supposée. Mais Compilatio ne remplace pas le regard critique de l’enseignant-e, qui est seul-e capable de conclure à un plagiat avéré et d’y réagir. Les enseignant-e-s de l’Université de Genève qui souhaitent utiliser le logiciel trouveront plus d’information sur la fiche Compilatio du catalogue de services informatiques et dans la foire aux questions de Compilatio.

Rappelons aussi aux étudiant-e-s que la frontière entre une source mal citée et un plagiat est mince ! Veillez à respecter scrupuleusement la méthodologie de la rédaction et les normes bibliographiques exigées par votre faculté. Notez également que les modules d’autoformation en recherche documentaire CALIS Sciences et CALIS SES sont à la disposition des étudiant-e-s des deux facultés concernées.

Vous souhaitez approfondir la question ? Consultez Responsable, le site internet du prof. Michelle Bergadaà, site «dédié aux professeurs, étudiants et dirigeants d’établissements universitaires qui refusent de fermer les yeux sur la fraude pratiquée via Internet et découlant du plagiat de mémoires, de thèses, d’articles de recherche et de livres académiques.»



Quand les utilisateurs disent ce qu’ils pensent de Moodle et Dokeos …

Juste avant la pause estivale 2011, le service NTICE de  l’UNIGE  a réalisé une enquête de satisfaction auprès de toutes les utilisatrices et de tous les utilisateurs des plateformes d’enseignement : Dokeos et Moodle. Voilà ce que pensent les enseigant.e.s et les étudiant.e.s qui ont répondu au questionnaire, soit 268 personnes.

A propos de l’usage des plateformes …

  • Dokeos demeure la plateforme de référence pour un bon nombre de répondants.e.s enseignant.es et étudiant.e.s. Cependant, lorsqu’il s’agit d’introduire une approche collaborative,  la plateforme Moodle est recommandée par certains répondant.e.s.
  • Les répondants.e.s étudiante.s et enseignant.e.s rencontrent des difficultés d’utilisation dans la recherche d’information : trouver un cours, un participant, un document, etc. et le chargement de document. De plus, cette multitude d’informations n‘est pas toujours mise à jour ce qui augmente le sentiment de ne pas réussir à maîtriser l’environnement virtuel. Il est à noter aussi que que la rigidité de l’ergonomie, notamment de Dokeos, offre peu de liberté à l’utilisateur, qu’il soit enseignant ou étudiant.

A propos des formations proposées par l’institution …

  • Aucune formation, ni information officielle ne sont organisées pour les  étudiants.e.s. De plus, ils ne connaissent pas les ressources documentaires en ligne (fiches pratiques, site eLearning, etc.).
  • Les formations reçues répondent de manière satisfaisante aux besoins du corps enseignant pour ce qui est des fonctions transmissives disponibles sur les plateformes (dépôts de documents et accessibilité en tous lieux et tous temps). Cependant, un certain nombre de répondants.e.s enseignant.e.s souhaitent pouvoir améliorer leurs usages des plateformes vers une approche plus collaborative en utilisant les fonctions interactives à disposition. Les étudiants.e.s sont quant eux favorables à un usage plus collaboratif, en utilisant les forums et les quizs comme un soutien à l’apprentissage.

Votre avis nous a vraiment intéressé ...

Le service NTICE  en réponse à vos souhaits d’amélioration a :

  • Mis en place, au début du semestre d’automne, une formation Elearning à l’attention des étudiant.es. Sous forme d’ateliers, ces séances seront proposées en début de chaque semestre. A suivre dans les Brèves du blog.
  • Organisé la présentation de la page d’accueil des plateformes Dokeos et Moodle de manière à faciliter la recherche d’information (aide, cours, formation, etc.).  La présentation de la page d’accueil des plateformes fera l’objet d’un prochain billet dans lequel vous trouverez des informations notamment sur diverses fiches pratiques d’auto-formation. A suivre très vite !

Un grand merci à toutes  les personnes qui ont eu la gentillesse de prendre un peu de temps pour répondre au questionnaire et qui ont ainsi contribué à l’amélioration de nos prestations ! Nous vous invitons  à lire le rapport dans son intégralité. Il est à votre disposition sur le site Elearning de l’UNIGE.

 

 



How Do We Know It Works? Evaluating Learning Technology Projects April 20, 2011

Educause Learning Initiative (ELI) est une association à but non lucratif . Elle a pour mission de faire progresser l’enseignement supérieur en encourageant de manière intelligente l’utilisation des technologies de l’information. ELI propose différentes possibilités d’apprentissages en ligne ou face à face.

Pour en savoir plus sur EDUCAUSE consulter le site : www.educause.edu

Le 20 avril 2011 de 13h à 16h, sera organisé un séminaire en ligne sur la gestion de projets technologiques universitaires avec les ressources institutionnelles limitées. Il sera modéré par Clare Van den Blink, assistante directrice , de Cornell Information Technologies de l’ Université de Cornell.
Les participants prendront part à un processus de planification qui les mènera à l’élaboration d’un plan pertinent pour leur projets institutionnels. Ils sont également encouragés à proposer des exemples de projets ainsi que des objectifs qu’ils aimeraient évaluer.

Inscrivez-vous dès maintenant en ligne en cliquant sur le lien ci-dessous :
educause.informz.net/educause/archives/archive_1395032.html



Examen sur ordinateur: des initiatives dans les hautes écoles suisses

Tous les environnements numériques d’apprentissage disposent d’une fonction « Test » qui permet aux enseignants de créer un examen en ligne à partir de plusieurs types de questions. Par rapport à un examen sur papier ou oral, l’examen en ligne offre de nombreux avantages comme:

  • le multimédia: l’énoncé de la question peut être illustré par une vidéo (p. ex. démonstration d’un geste technique) ou un son (p. ex. son d’une pathologie du coeur),
  • l’interactivité: identification d’une zone cible sur une image (p. ex. un nodule cancéreux sur une radiographie), glisser/déposer d’étiquettes sur une image,
  • le commentaire immédiat: s’il s’agit d’un examen formatif, le commentaire sur la réponse peut être immédiat,
  • la correction automatique: mis à part les questions à réponse ouverte, toutes les questions dont les réponses sont basées sur un choix de l’étudiant peuvent être corrigées automatiquement,
  • l’indépendance de temps et de lieu: beaucoup d’étudiants peuvent passer l’examen en même temps et, selon les cas, quand et où ils le veulent.

Ces examens sont en général proposés aux étudiants à des fins formatives (formative assessment) pour qu’ils puissent évaluer leur degré de connaissance ou le degré de profondeur attendu. Toutefois, plusieurs facteurs empêchent l’utilisation de ce format pour les examens sanctionnés par une note (summative assessment). Les plus rédhibitoires concernent la sécurité informatique et la disponibilité de grandes salles équipées d’ordinateurs.

La suite de ce billet présente quelques initiatives prises dans les hautes écoles suisses pour faire passer des examens sanctionnés par une note sur un ordinateur. (suite…)



Carte heuristique de l’autorité cognitive sur le web

Comment évaluer une information sur le web? Comment juger de l’autorité de son auteur? A ces questions, cette carte heuristique apporte réponses, mais également références sur lesquelles s’appuyer pour creuser certains concepts.

A voir ici.