• learnday2019
  • Ateliers de formation Moodle et Chamilo – janvier-février 2020
    Ateliers de formation Moodle - janvier-février 2020

Catégorie : Outils & services

Billet décrivant un produit/service/outil dans son fonctionnement.


Deux outils pour scénariser son enseignement

Vous devez préparer un nouveau cours et vous aimeriez innover en intégrant des activités d’apprentissage, mais vous ne savez pas quoi et comment faire? Ou alors vous êtes responsable d’une formation, d’un module dont vous aimeriez repenser l’organisation avec les enseignants, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Alors l’application en ligne « Learning designer » (LD) ou le kit « ABC learning design » (ABC ld) peuvent vous aider.



Réaliser un référentiel pour les compétences numériques des enseignants et coordinateurs de formation continue

Le renforcement des compétences numériques est le premier point du plan d’action de la stratégie numérique de l’Université de Genève et représente l’un des programmes soutenus par swissuniversities.

Le Centre pour la formation continue et à distance de l’Université de Genève (CFCD) travaille actuellement à la réalisation d’un référentiel des compétences numériques liées à la mise sur pied et à la gestion d’un programme de formation continue en ligne, ou partiellement en ligne. L’objectif principal est de proposer un outil d’auto-positionnement, permettant aussi bien aux équipes enseignantes, de coordination et aux apprenants en formation continue d’évaluer leurs compétences numériques. Le CFCD s’est concentré spécifiquement sur les compétences numériques liées à l’enseignement et à la coordination.

Les enjeux d’une identification précise des compétences numériques pour la formation continue

Les programmes de formation continue à l’UNIGE sont des programmes universitaires. Les dispositifs mis en place pour l’enseignement à distance doivent donc répondre aux exigences qualité d’une haute école en termes de pédagogie et d’évaluation. Actuellement, de plus en plus de programmes de formation continue sont conçus avec une composante en ligne dès le départ. D’autres, plus anciens, se convertissent graduellement au e-learning. Pour réussir cette transition numérique, il est nécessaire d’équiper tous les acteurs des compétences requises.

La qualité des dispositifs de formation en ligne, l’autonomie des équipes enseignantes et de coordination, ainsi que l’encadrement des apprenants sont donc les enjeux principaux de ce projet.

Sur la base de son projet de référentiel, le CFCD souhaite accomplir deux objectifs : Dans un premier temps, proposer aux équipes enseignantes et de coordination un outil d’auto-positionnement leur permettant d’évaluer leurs compétences. Dans un deuxième temps, permettre à ces équipes de s’auto-former et combler d’éventuelles lacunes au moyen de « capsules » d’enseignement leur permettant d’acquérir les compétences souhaitées selon un programme personnalisé, en fonction de leurs rôles respectifs dans un dispositif de formation. En effet, les compétences ou niveaux de compétences initiaux et souhaités varient de manière considérable selon les collaborateurs et les modalités de leurs programmes de formation continue.

Le référentiel proposé par le CFCD

Notre proposition de référentiel combine le DigComp 2.1 et le JISC en l’adaptant au contexte de la formation continue de l’UNIGE.

Le DigComp 2.1 comprend 21 compétences regroupées en cinq champs thématiques :

  • Littératie de l’information et des données
  • Communication et collaboration
  • Création de contenu numérique
  • Sécurité
  • Résolution de problèmes

Les niveaux associés à chaque compétence sont au nombre de quatre, chacun étant décliné en deux demi-niveaux numérotés de 1 à 8:

  • base (foundation)
  • intermédiaire (intermediate)
  • avancé (advanced)
  • hautement spécialisé (highly specialised)

Le DigComp donne ensuite des exemples de compétences acquises correspondant à ces différents niveaux.

Notre approche s’est inspirée de celle du DigComp et notre référentiel décline les compétences en se basant sur les tâches que doivent effectuer les différents acteurs des équipes enseignantes et de coordination. Pour renforcer cette approche, nous avons organisé une consultation interne à l’occasion d’ateliers durant lesquels les collaborateurs des programmes ont pu contribuer à l’identification des tâches à réaliser et des compétences – et niveaux de compétences –  requis.

Exemple

Un exemple : des exemples de tâches à effectuer pour le domaine de compétences 3 ‘Création de contenu numérique’, plus spécifiquement la compétence 3.1. ‘Développer du contenu’ ont été listées dans un tableau. En comparant avec le DigComp, on constate que le niveau de compétence souhaité pour la coordination administrative est le 2 (= base élevé), pour l’enseignement 3 (= intermédiaire normal), pour la techno-pédagogie 6 (= avancé élevé).

La réalisation du référentiel est en bonne voie, mais demande encore quelques ajustements. Sa finalisation prochaine permettra de passer à la deuxième phase du projet, la réalisation d’un outil d’auto-positionnement et son articulation avec de possibles futures capsules d’auto-formation.

Article rédigé par Patrizia Birchler Emery, Sophie Huber et Raphaël Zaffran

DigComp 2.1: The Digital Competence Framework for Citizens with eight pro – ciency levels and examples of use, European Commission, Carretero, S.; Vuorikari, R. and Punie, Y. (2017).  EUR 28558 EN, doi:10.2760/38842

Customization for teachers of all levels of education (including higher education): Digital Competence Framework for Educators (DigCompEdu) 2017

Customization for education and training institutions: European Framework for Digitally-Competent Education Organizations (DigCompOrg) 2015

JISC 2014 : http://web.archive.org/web/20141011143516/http://www.jiscinfonet.ac.uk/infokits/digital-literacies/



Accéder à certains cours en direct sur Mediaserver … c’est possible

Depuis plus de 10 ans, les enseignant·e·s de l’UNIGE ont l’opportunité d’enregistrer leurs cours en audio et les documents projetés pour faciliter le travail de révision de leurs étudiant·e·s. Cela n’était pas suffisant pour trois enseignants des facultés de droit, médecine et GSEM qui avec l’aide du pôle eLearning de la DiSTIC et de l’équipe audiovisuel ont initié le projet Medialive.

Basée sur l’infrastructure Mediaserver, la solution actuellement mise en place s’articule autour de deux signaux vidéo et d’un signal audio. Les signaux vidéo capturent le Powerpoint de l’enseignant·e et/ou ses interactions avec la tablette provenant du PC de l’auditoire tandis que le second signal capture le signal de la caméra filmant l’enseignant·e. Le signal audio quant à lui collecte le son du micro. Ces trois signaux sont ensuite combinés puis retransmis en direct depuis la plateforme Mediaserver. Pour garantir l’interaction avec tous les étudiant·e·s, les enseignant·e·s ont la possibilité d’utiliser des outils favorisant l’interactivité comme Votamatic, Pingo ou SpeakUp.

Un premier pilote de la solution a été testé dans trois cours au semestre d’automne 2018 : « Introduction à la microéconomie » (Faculté GSEM), « Physique générale A” (Faculté de Médecine) et “Droit constitutionnel” (Faculté de Droit). Au total, 6 heures de streaming ont été produites chaque semaine. Ce pilote a permis de tester la fiabilité de la solution technique et de s’assurer de la bonne adhésion des étudiant·e·s. Selon ces derniers, l’usage du « live » est non seulement utile en cas de surcharge des auditoires mais également pour mieux organiser son apprentissage et dans certains cas suivre le cours « en groupe » depuis la bibliothèque.

Une seconde phase pilote est actuellement effectuée sur l’ensemble des cours de première année de la faculté de médecine, soit un total de 25 heures par semaine. En outre, un mandat visant à étudier l’impact du streaming live sur l’enseignement et l’apprentissage a été initié par une experte dans le domaine des vidéos d’apprentissage. L’objectif de cette étude vise à accompagner les enseignant·e·s et les étudiant·e·s pour mieux appréhender ce nouveau dispositif.

Si vous êtes enseignant·e de l’UNIGE et que vous êtes intéressé·e à utiliser le live streaming dans vos cours, n’hésitez pas à nous envoyer un email à mediaserver@unige.ch.

 

 



Un jeu de plateau pour sensibiliser à l’Open Access

Dans le but de poursuivre ses actions de sensibilisation des chercheur-euse-s aux enjeux de l’Open Access, la Bibliothèque de l’UNIGE a conçu un jeu de plateau sur cette thématique.

Création

La création de cette ressource pédagogique a débuté pendant l’été 2018 par une Game Jam d’une journée réunissant une douzaine de bibliothécaires spécialistes en Open Access et/ou en formation aux compétences informationnelles. Après avoir testé plusieurs jeux de société grand public ou créés par d’autres bibliothèques, les participant-e-s se sont mis à la recherche d’un concept original adapté à l’objectif. Cette journée de création collective a permis de choisir la mécanique du jeu, d’en définir les caractéristiques principales et d’entamer la rédaction du contenu (quizzes, règles…). À la suite de cette Game Jam, une équipe de volontaires a finalisé l’univers, les contenus et coordonné la production finale du jeu.

Le jeu

Intitulé « Escape the Lab » , le jeu reproduit l’univers d’un laboratoire dans lequel les joueur-euse-s ont été enfermé-e-s par un professeur, qui a aussi oublié de remettre un couvercle sur la boîte de Petri contenant des bactéries s’attaquant aux capacités cognitives des humains. Pour s’en sortir, les prisonnier-ère-s doivent ouvrir les cadenas qui ferment la porte du laboratoire au moyen de quatre clés de couleurs différentes avant que les bactéries ne se soient toutes échappées de la boîte. Chaque couleur de clé correspond à une catégorie de questions : Université de Genève, Édition, Open Access, Généralités.
Matériel du jeu "Escape the lab"

Utilisation

« Escape the Lab » a été inauguré lors de l’Open Access Week organisée entre le 29 octobre et le 2 novembre 2018. Des stands dans les différents bâtiments de l’UNIGE ont permis aux personnes intéressées de tester leurs connaissances en matière d’Open Access au moyen de ce jeu.
Depuis, il a été utilisé dans plusieurs formations dispensées par la Bibliothèque, aussi bien à destination des chercheur-euse-s qu’à l’interne auprès des bibliothécaires. Toujours très apprécié par les participant-e-s, « Escape the Lab » permet d’introduire une dimension ludique tout en les sensibilisant à une thématique toujours plus importante pour la communauté scientifique.

Si vous souhaitez également mettre en place une formation sur l’Open Access pour vos étudiant-e-s (master, doctorat) ou votre équipe, prenez contact avec l’équipe de la Bibliothèque en charge de l’Open Access : openaccess@unige.ch.
Par ailleurs, les fichiers sources d’ « Escape the Lab » , sous licence Creative Commons CC-BY 4.0, peuvent être téléchargés à cette adresse : https://github.com/dis-unige/escape-the-lab



Unpaywall : un outil pour localiser et obtenir des articles scientifiques en libre accès

Face à la masse toujours plus importante de publications scientifiques et la difficulté parfois rencontrée pour en retrouver le texte intégral, voici Unpaywall : un outil qui vous permettra de retrouver facilement sur le Web la version en accès libre, disponible légalement, des articles scientifiques.

Unpaywall est une application qui s’installe directement sur votre navigateur (Firefox ou Chrome).

Lorsqu’un article recherché ne peut être obtenu directement, par exemple sur le site web d’un éditeur qui ne permet l’accès que contre paiement ou à partir d’une base de données, si une version libre existe ailleurs, celle-ci sera signalée par Unpaywall grâce à un logo vert qui s’affiche sur la droite de l’écran.

Un clic sur ce logo conduira vers la version libre hébergée sur l’une des plateformes (de répertoires ou d’éditeurs Open Access) existantes et repérées par Unpaywall. Ce sont plus de 50’000 sources dans lesquelles cet outil va rechercher les textes librement accessibles. Plus de 22,5 millions d’articles sont actuellement ainsi repérés et mis à disposition via Unpaywall. A noter que des sources comme Sci-Hub ou ResearchGate dont la légalité peut être mise en doute ne sont pas prises en compte.

Cela fait d’Unpaywall un outil assez simple à utiliser, permettant de localiser et d’obtenir rapidement le texte intégral d’articles scientifiques, selon un même procédé depuis des interfaces web d’éditeurs ou de base de données différentes.

Lancé en 2017, Unpaywall est géré par Impactstory, un organisme à but non lucratif qui se consacre à rendre le savoir plus accessible à chacun.

Trouvez plus d’informations sur le site web de la Bibliothèque.

Unpaywall a fait l’objet de plusieurs publications, dont les suivantes :

 

Outil similaire à Unpaywall, Kopernio propose sur le même principe (application à installer sur votre navigateur Firefox ou Chrome) la localisation d’articles disponibles librement mais aussi ceux payants disponibles grâce à un abonnement pris en charge par la bibliothèque.

Kopernio est développé par Clarivate Analytics, le même producteur que Web of Science.

Pour plus d’informations : https://kopernio.com/faq, https://clarivate.com/products/web-of-science/open-access