• bbs
    BBS 7décembre - La question de la vie privée du point de vue des médias sociaux : enjeux publics et politiques

Selfpad : un e-outil pour accompagner une démarche réflexive

Selfpad : un e-outil pour accompagner une démarche réflexive

Intégré au ePortfolio Mahara, Selfpad est un outil permettant de se former à une démarche réflexive. Ce dispositif vise à prendre conscience de ses connaissances et compétences, d’apprendre de ses expériences, de clarifier les attentes de formation, de poser ses propres objectifs d’apprentissage, d’évaluer ses ressources et ses besoins et de pouvoir transférer ses acquis dans d’autres situations de formation et/ou professionnelles.

Quatre parcours de formation sont proposés selon le profil de l’étudiant·e: en autonomie, dans le cadre d’un cours, d’un stage ou d’un programme de formation continue. L’étudiant·e peut ainsi choisir d’utiliser cet outil en tant que ressource personnelle ou comme une activité pédagogique intégrée dans une formation.

Un dispositif flexible

Les parcours  sont construits par étapes. Les étapes peuvent être abordées chronologiquement ou d’une manière plus souple. Chaque étape permet de produire différentes synthèses et bilans d’activités. Ces réflexions sont ensuite rassemblées dans un bilan global qui met en valeur la capacité d’autonomie de l’étudiant·e dans ses apprentissages.



5 perspectives pour une formation à distance structurée et intuitive

La session de formation continue modulaire à distance International Water Law and the Law of Transboundary Aquifers , destinée à un public international, a été proposée pour la première fois en 2016 par la Faculté de droit de l’Université de Genève. Sa création s’inscrit dans une démarche d’ingénierie de formation continue basée sur 5 étapes : l’analyse des besoins, la conception/design du projet, le développement, la mise en œuvre et l’évaluation. Ce processus itératif permet notamment de vérifier l’adéquation du projet avec les besoins de formation des professionnel∙le∙s et des employeurs et de valider différents choix techno-pédagogiques à traduire dans un scénario pédagogique. Il s’agit de créer un environnement à la fois structuré et intuitif permettant aux participant∙e∙s d’être rapidement à l’aise avec les ressources et les fonctionnalités de la plateforme Moodle.

Se former en ligne implique la capacité de s’organiser, de communiquer et d’être autonome dans ses apprentissages. Pour s’approprier des connaissances scientifiques et des compétences et réussir sa formation, les participant∙e∙s auront autant besoin de contenu académique que d’informations administratives/organisationnelles, d’espaces communs de communication que d’un espace personnalisé.



Ciel, mon bilan 2013-2014 !

En avril 2014, le groupe Ciel s’est réuni pour faire le bilan de l’année 2013-2014. Ciel continue à croire plus que jamais au partage des expériences et des pratiques pour favoriser l’émergence et la mise en place d’approches pédagogiques innovantes soutenues par les technologies.

Blog Ciel

Entre septembre 2013 et août 2014, 52 billets ont été publiés par 17 auteur∙e∙s, soit environ 1 par semaine. Regroupant annonces (conférences, ateliers, barcamps, mises à jour), billets techniques, billets pédagogiques, ils ont fait l’objet de 64’300 visites, soit 5’000 par mois en moyenne, ce qui montre une fréquentation en hausse de près de 2’000 visites par mois en moyenne par rapport au bilan précédent. Les billets destinés aux étudiant∙e∙s sur les techniques et outils d’aide à l’apprentissage et publiés plus particulièrement en début de semestre ont été largement lus.



Serious Games : sérieux?

Article rédigé par Géraldine Chollet, Catherine Cooremans, Suzanne de Jonckheere et Dominique Jaccard

Les « Serious Games » sont des applications logicielles utilisant les principes et la mécanique du ludique (games) pour atteindre des objectifs sérieux (serious), tels que formation, marketing, diffusion d’idées ou motivation à suivre un traitement médical, par exemple.

Dans le domaine de la formation, les Serious Games sont de plus en plus présents dans des domaines très divers allant de l’ingénierie (e.g l’aéronautique) à la santé, en passant par les ressources humaines et le management. Ils sont utilisés autant au sein des entreprises que par des institutions de formation.

Expérimenter virtuellement une situation professionnelle

En tant que supports à l’enseignement et à l’apprentissage, les Serious Games s’adaptent particulièrement bien à une conception de la formation continue universitaire qui lie l’appropriation de connaissances au développement de compétences dans des situations complexes. En expérimentant virtuellement une situation professionnelle réelle, les apprenant∙e∙s mobilisent simultanément les acquis de la formation et leurs savoirs professionnels et personnels dans un environnement engageant et rassurant, puisque faire des erreurs est permis et sans conséquence, contrairement au monde réel. L’acquisition de compétences et connaissances se fait selon une démarche motivante liée à la réussite d’étapes successives. Encore faut-il s’assurer que ces étapes successives contribuent bien aux objectifs d’apprentissage et ne soient pas que des éléments ludiques, qui perturbent le processus d’apprentissage.

La proximité entre Serious Game et situation professionnelle réelle favorise le transfert des acquis et prépare à la mise en œuvre de solutions innovantes dans un environnement professionnel.

Développer de nouvelles compétences

A la fois ludique et sérieux, un Serious Game bien conçu permet de développer des savoirs de haut niveau taxinomique. Un quizz, par exemple, va permettre de tester ses propres connaissances et de mettre en place des stratégies d’apprentissage. Une simulation favorisera le développement de connaissances conceptuelles, un jeu d’action de connaissances procédurales. Quant au jeu de rôle, il va stimuler les connaissances stratégiques, basées sur un esprit critique, d’analyse, de synthèse, d’évaluation et de recommandation. Sans oublier la dimension collaborative, qui permet de renforcer les compétences humaines et sociales comme la négociation, le leadership, l’autonomie et la communication.

ManagEnergy : un Serious Game évalué par les étudiant∙e∙s

mac-energymanag

Dans le cadre du CAS en management de l’énergie de l’Université de Genève, Catherine Cooremans (Unige), Géraldine Chollet (Unige) et Dominique Jaccard (HEIG-VD) ont développé le Serious Game «ManagEnergy». Il est basé sur une situation et des données réelles fournies par une organisation souhaitant introduire une gestion de l’énergie.
Conçu comme une formation intégrée, ManagEnergy comprend une partie logicielle, qui est associée à des jeux de rôles, et un travail d’équipe. Utilisé dans le module d’intégration et de synthèse du CAS, il a été développé pour atteindre les objectifs et compétences attendues du programme.

Le fait que les concepteurs de ManagEnergy soient aussi les enseignant∙e∙s a permis d’introduire en temps réel les ajustements nécessaires lors de la première utilisation, en améliorant l’acquisition des connaissances par les étudiant∙e∙s, puis en intégrant ces améliorations dans le logiciel pour les utilisations suivantes.

Lors de l’évaluation du dispositif de formation, les étudiant∙e∙s ont souligné la plus-value du Serious Game, qui leur a permis à la fois d’intégrer les connaissances acquises dans les différents modules et d’accroître la capacité à transférer ces connaissances dans un cas pratique. Les participant∙e∙s ont encore relevé que le Serious Game était un concept pédagogique augmentant la motivation, favorisant le développement des compétences sociales, renforçant la cohésion du groupe et le transfert de connaissances dans un environnement de travail.

Références

  • Chollet G. (2014), Dépassement des résistances au management de l’énergie. Etude de cas du « Serious Game ManagEnergy » dans le cadre d’une formation continue à Genève. Mémoire de maîtrise. Institut des sciences de l’environnement. Université de Genève (2014)
  • Mayer, R.E. (2014). Computer Games for Learning. MIT Press
  • Serious Games ALBASIM
  • CAS en management de l’énergie


Retour sur la matinée Classes inversées de l’AIPU

Le 8 octobre 2014, la section suisse de l’Association Internationale de Pédagogie Universitaire (AIPU-ch) organisait à l’Université de Genève une matinée-débat sur le thème « Classes inversées – la pédagogie universitaire sens dessus dessous« . La communauté académique des Hautes Écoles Suisses était invitée à découvrir/questionner la classe inversée dans l’enseignement et l’apprentissage, à travers deux conférences d’Ariane Dumont et de Marcel Lebrun. La matinée s’est terminée par une table ronde.

Ce billet propose un résumé de ces trois moments.