• Séance ouverte de la CIP
    Séance ouverte de la CIP: Présentation des finalistes du prix de l’innovation pédagogique 2023
  • Makeiteasy
    Une plateforme pour tester et améliorer vos compétences numériques à votre rythme
  • Ateliers pour votre doctorat
    N'hésitez pas à vous inscrire et découvrez notre offre complète d'ateliers pour votre doctorat !
  • Ciel cherche: rédacteurs/trices

Tag : participation

Découvrez « Take Over » : Une Semaine de Formations Numériques Par et Pour les Étudiant.e.x.s

« Take Over » est une initiative qui offre aux étudiant-es une opportunité de participer à une semaine de formations numériques du 6 au 10 novembre 2023 (pendant la semaine de relâche). Durant cette période, les étudiant-es peuvent proposer des projets de formation sur des sujets liés au numérique, qui seront ensuite dispensés à d’autres étudiant-es.

L’objectif est donc pour chaque participant-e d’acquérir des compétences (ou « savoir-faire ») sur un outil ou une pratique spécifique.

Comment Ça Fonctionne ?

Si vous êtes étudiant-es et que vous avez des connaissances dans le domaine numérique, vous avez la possibilité de concevoir des formations et de les présenter à vos pairs pendant la semaine de relâche. C’est l’occasion de partager ses compétences et son expertise avec d’autres étudiant-es.

Avantages Pour les Participant-es Formateurs/trices :

  • Expérience Pratique : En tant que formateur/trice, vous acquerrez de l’expérience dans la transmission des connaissances, en bref, être enseignant-e d’un jour !
  • Défraiement Financier : Chaque demi-journée de formation est rémunérée à hauteur de CHF 500.-.
  • Certificat de Participation : À la fin de « Take Over », vous recevrez un certificat de participation attestant de votre implication dans cet événement.

Avantages Pour les Participant-es « Etudiant-es » :

  1. Formation Personnalisée : Les étudiant-es peuvent choisir la formation qui correspond le mieux à leurs intérêts et besoins.
  2. Groupes à Taille Humaine : Les ateliers sont limités à un petit groupe de participant-es (30 participant-es max), ce qui permet une meilleure interaction avec les intervenant-es et les formateurs/trices.
  3. Ateliers Pratiques : Certains ateliers proposent des exercices pratiques pour une expérience d’apprentissage plus concrète.
  4. Réseautage : « Take Over » favorise la création de nouvelles connexions avec d’autres étudiant-es partageant des intérêts similaires.
  5. Enrichissement Personnel et Professionnel : Participer aux ateliers peut contribuer à l’enrichissement des connaissances et des compétences des étudiant-es, ce qui peut être bénéfique pour leur parcours académique et professionnel.

Pour plus d’information : https://elearning.unige.ch/formation/



Création de contenu partagé

Notre HistoireLe site « Notre histoire » recense des documents d’archives de la vie quotidienne, d’événements, de lieux ou de personnalités en Suisse Romande, de 1900 à nos jours.

Très participatif, ce site favorise la création de contenus par l’interaction et le partage.  En effet, il donne la possibilité à « Madame et Monsieur tout le Monde » de déposer des  photos, des films, des enregistrements ou des témoignages et d’enrichir collectivement la plateforme.

Son intérêt :

  • est accessible par thématiques : arts et spectacles, faits divers, lieux, personnalités, politique, tradition et folklore, travail, etc.
  • recense des photos, des vidéos, des documents sonores, des textes et quelques articles, de 1900 à nos jours
  • est alimenté par les archives de la TSR et d’autres institutions impliquées dans la sauvegarde du patrimoine audiovisuel, mais également par les archives de privés
  • rassemble des groupes d’intérêts qui peuvent être de précieuses sources d’information.

C’est un bon exemple d’interactivité et de création de contenus sur un mode participatif. Un modèle transposable au e-learning, par exemple pour construire de la connaissance en impliquant différents acteurs.

Mais c’est également une source intéressante afin de trouver des documents pour illustrer un cours ou un mémoire sur une thématique suisse romande. Deux exemples pour illustrer un travail sur l’évolution de la publicité en Suisse :

Pour utiliser un document, ne pas oublier d’en demander l’autorisation à son auteur et dans tous les cas de Citer vos sources !



Canaliser le bavardage au profit du cours

Ce billet présente deux articles parus dans la revue «Educause Quarterly», l’une des revues de l’association américaine «EDUCAUSE» dont le but est de promouvoir un usage pertinent des technologies de l’information dans l’enseignement supérieur. Ces deux articles décrivent comment l’introduction d’un dispositif permettant aux étudiants de poster des messages et de voter pendant le cours a amélioré leur participation. Techniquement, ces deux dispositifs séduisent par le fait qu’ils sont accessibles par n’importe quel appareil mobile déjà en possession des étudiants.



Y a-t-il une corrélation entre le nombre de questions posées sur les forums de discussion électroniques et le score aux examens ?

La Faculté de médecine de l’Université de Genève utilise depuis dix ans les forums de discussion électroniques afin que les étudiants puissent poser des questions concernant des éléments d’un cours qui n’auraient pas été bien compris. En principe, les enseignants s’engagent à répondre dans un délai de 48 heures. Les étudiants apprécient cette possibilité, mais les enseignants ont un sentiment partagé, d’une part parce que cela implique une surcharge de travail, et d’autre part, parce qu’ils ont le sentiment que c’est toujours les mêmes étudiants qui posent des questions. Ce sentiment est exacerbé au sein des enseignants de 1ère année de médecine qui enseignent à des groupes pouvant atteindre 500 étudiants. Dans ce contexte, plusieurs enseignants souhaitaient savoir si les étudiants qui posent des questions dans les forums de discussion électroniques sont ceux qui réussissent plutôt bien ou plutôt mal aux examens.