• MT180 finale UNIGE
    Finale UNIGE du concours ma thèse en 180 secondes | jeudi 11 avril à 18h30 | Rejoingnez-nous!
  • Lunch and Learn
    Lunchs Pédagogiques : venez partager sur des thématiques vives dans l'enseignement !
  • Makeiteasy
    Une plateforme pour tester et améliorer vos compétences numériques à votre rythme
  • Ciel cherche: rédacteurs/trices

Tag : outil

Du nouveau pour les tablettes interactives : Uniboard devient Open-Sankoré !

Depuis 2010, une grande partie des auditoires et des salles de séminaires de l’Université de Genève sont équipées de tablettes graphiques interactives. Jusqu’à présent, le logiciel Uniboard permettait de tirer tout le bénéfice de l’association du multimédia et des fonctionnalités du stylet.

Comme nous l’expliquions dans un précédent article, le logiciel a été développé en 2003 par l’Université de Lausanne sous le nom d’Uniboard, avant de devenir open source et gratuit sous le nom d’Open-Sankoré.  En ce semestre de printemps 2013, l’équipe NTICE met à votre disposition la  version 2.0 d’Open-Sankoré.

Concrètement, qu’est-ce qui va changer ?

Open-Sankoré offre les mêmes interfaces et fonctionnalités qu’Uniboard, avec quelques nouveautés :



Uniboard-Sankoré, présentez votre cours autrement

Depuis janvier 2010, l’Université de Genève équipe à large échelle les salles de cours de tablettes graphiques interactives intégrées à un pupitre et reliées à un PC et un projecteur. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la loi L 10445, qui finance l’évolution des infrastructures et services destinés à optimiser et à faciliter l’utilisation des technologies dans l’enseignement.

 



Le HTTP par la pratique

Le HTTP a beau être l’un des piliers qui soutiennent le web c’est sans doute l’une des ses parties les moins connues. Cela tient au fait que, contrairement à d’autres technologies comme le HTML, elle est presque invisible. La seule chose qui transparaît n’est souvent que le fameux « http » des adresses internet. Pour comprendre son fonctionnement, il n’y a guère d’autre choix que de se plonger dans des articles qui ne sont souvent compréhensibles que par leurs seuls auteurs.

Heureusement une alternative est proposée par un ensemble  d’outils qui permettent de visualiser le trafic. Cela permet de donner un sens aux notions théoriques et d’apprendre en explorant.



Compilatio, un outil d’aide à la détection du plagiat

Si Internet a démultiplié les possibilités d’accès à l’information et à la connaissance, il a démultiplié également les possibilités de triche et de plagiat. A l’heure de rédiger un travail universitaire, un-e étudiant-e peut être tenté-e d’ « insérer, dans un travail académique, des formulations, des phrases, des passages, des images, ou des chapitres entiers, de même que des idées ou analyses repris de travaux d’autres auteurs, en les faisant passer pour siens », selon la définition du plagiat que donne l’Université de Genève dans sa directive en matière de plagiat des étudiant-e-s.

Pour les aider à repérer les cas de plagiat dans les travaux de leurs étudiant-e-s, les enseignant-e-s de l’Université de Genève ont accès à un logiciel en ligne : Compilatio. Il permet à l’enseignant-e de comparer les travaux de ses étudiant-e-s (au format numérique) au contenu en libre accès sur internet, mais également aux autres documents déposés sur Compilatio (les travaux des autres étudiant-e-s notamment).

Le logiciel recherche les similitudes entre les documents comparés, puis génère un rapport d’analyse qui attire l’attention de l’enseignant-e sur les passages susceptibles d’avoir été plagiés, qu’ils soient strictement identiques ou qu’ils présentent quelques similitudes avec un autre document. Compilatio indique également le classement des sources probables, et évalue le taux de pourcentage de similitude du document analysé.

En quelques clics, l’enseignant-e peut comparer chaque passage douteux à sa source supposée. Mais Compilatio ne remplace pas le regard critique de l’enseignant-e, qui est seul-e capable de conclure à un plagiat avéré et d’y réagir. Les enseignant-e-s de l’Université de Genève qui souhaitent utiliser le logiciel trouveront plus d’information sur la fiche Compilatio du catalogue de services informatiques et dans la foire aux questions de Compilatio.

Rappelons aussi aux étudiant-e-s que la frontière entre une source mal citée et un plagiat est mince ! Veillez à respecter scrupuleusement la méthodologie de la rédaction et les normes bibliographiques exigées par votre faculté. Notez également que les modules d’autoformation en recherche documentaire CALIS Sciences et CALIS SES sont à la disposition des étudiant-e-s des deux facultés concernées.

Vous souhaitez approfondir la question ? Consultez Responsable, le site internet du prof. Michelle Bergadaà, site «dédié aux professeurs, étudiants et dirigeants d’établissements universitaires qui refusent de fermer les yeux sur la fraude pratiquée via Internet et découlant du plagiat de mémoires, de thèses, d’articles de recherche et de livres académiques.»



ePortfolio – Qu’est-ce qu’un portfolio numérique ?

Portfolio électronique

Mais qu’est-ce qu’un portfolio numérique ou ePortfolio? Cet article vous donne des informations sur ce sujet et vous permet de découvrir le portfolio numérique de l’Université de Genève à l’aide d’une présentation interactive de la procédure d’inscription au portfolio numérique.

Le ePortfolio est de plus en plus présent ( utilisé, intégré ) dans l’enseignement universitaire.

Le concept de ePortfolio est un terme polysémique ce qui explique sa multitude de définitions. D’aucuns le définissent comme un bilan de compétences, ou un “portefeuille de compétence en ligne”  ou encore un CV détaillé interactif.