• Séance ouverte de la CIP
    Séance ouverte de la CIP: Présentation des finalistes du prix de l’innovation pédagogique 2023
  • Makeiteasy
    Une plateforme pour tester et améliorer vos compétences numériques à votre rythme
  • Ateliers pour votre doctorat
    N'hésitez pas à vous inscrire et découvrez notre offre complète d'ateliers pour votre doctorat !
  • Ciel cherche: rédacteurs/trices

Tag : outil

Vers des outils Web 2.0 favorisant la collaboration

Un des aspects particulièrement intéressant des outils web 2.0 est de permettre a priori de partager des contenus, mais aussi de collaborer facilement. Cet aspect est un élément motivant pour leur utilisation dans un contexte éducatif.



Captures d’écrans

Vous connaissez la touche « Print Screen » pour copier-coller une fenêtre, mais comment faire pour capturer une zone spécifique de l’écran ?

Il est parfois utile de pouvoir insérer une capture partielle de l’écran, ou une fenêtre déroulante pour l’intégrer dans un document.

PicPick est petit outil gratuit, fort pratique et simple d’utilisation. Il permet notamment de :picpick

  • copier une fenêtre entière, une zone de fenêtre, une fenêtre déroulante, etc.
  • agrémenter les images de flèches, formes et textes, etc.
  • exporter les images dans Word, Powerpoint ou Excel.
  • publier sur Facebook, Twitter, etc.

Exemple d’utilisation de PicPick : pour documenter une présentation, un article ou un mémoire, vous avez extrait un tableau statistique de l’Encyclopédie statistique de la Suisse.  Vous avez ajouté un commentaire, un encadré, une illustration et la source :

Encyclopédie statistique suisse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N’oubliez pas toutefois de citer vos sources ! Pour vous aider, suivez les conseils et règles de la leçon Citez les sources de CALIS.



A la découverte des logiciels libres

Contrairement à l’idée largement répandue, un logiciel libre n’est pas un logiciel gratuit. Ce n’est du moins pas un des critères qui le définit, même si de nombreux logiciels libres se trouvent par ailleurs être gratuits. Un logiciel est dit libre si il respecte 4 règles ou libertés qui impliquent qu’il soit fourni avec son code source, que son usage (quel qu’il soit), son étude, sa modification ainsi que la diffusion de versions modifiées soient autorisées. Fournir un logiciel avec son code source (et pas seulement sa version exécutable), c’est un peu comme fournir un plat avec sa recette: vous pouvez le manger, mais vous pouvez aussi savoir exactement ce que l’on vous fait manger, vous pouvez reproduire la recette pour manger le plat à nouveau, vous pouvez reprendre la recette et l’adapter à votre goût ou l’améliorer. Il s’agit plus de définir un forme d’éthique dans la façon de développer et diffuser le logiciel qu’une simple question de gratuité. Il existe des logiciels libres – et pour la plupart gratuits – pour toutes les activités bureautiques quotidiennes (et bien au-delà) qui offrent des alternatives tout à fait satisfaisantes au logiciels propriétaires les plus courants.



Des formules mathématiques pour le web

Depuis l’apparition de l’informatique, la rédaction d’équations mathématiques a toujours posé des problèmes. Cela tient au fait que les mathématiciens n’ont eu de cesse d’inventer de nouveaux langages pour décrire les concepts qu’ils découvraient. Une situation qui n’a fait que s’empirer avec l’arrivée du Web et du HTML. A tel point qu’on peut aujourd’hui se poser la question de savoir comment rédiger et publier des équations mathématiques.

TeX et LaTex

Le standard pour rédiger des équations mathématiques est depuis le début des années 80 TeX et son extension LaTeX. Il s’agit d’un langage permettant d’entrer des équations mathématiques en utilisant le clavier. On peut ainsi entrer les racines d’une équation du deuxième degré de la façon suivante:

$x = {-b \pm \sqrt{b^2 - 4ac}\over 2a}$

On affiche ensuite le résultat sous forme graphique à l’aide d’un logiciel qui interprète les commandes pour produire:

LaTeX est un ensemble de macros (des commandes) qui permettent de simplifier les tâches les plus courantes. Comme ces commandes génèrent du TeX, elles ne changent pas ce qu’il est possible de faire mais seulement la façon de le faire. On obtient donc les mêmes résultats qu’avec du TeX « classique ».



Lisibilité du web

De plus en plus de textes pertinents pour l’enseignement sont directement accessibles sous forme d’articles publiés sur des sites web du type blog. Malheureusement, le style graphique, les menus contextuels, ou encore les éventuelles publicités en rendent la lecture à l’écran ou l’impression pour une lecture papier relativement difficiles et pénibles. Certains sites proposent une version pdf de leurs articles, d’autres proposent un mode impression qui offre un style graphique épuré, mais ce n’est pas une option qui se retrouve de façon systématique.

D’un point de vue technique, ces questions de présentation peuvent tout aussi bien se gérer au niveau du lecteur (de son navigateur web). Une telle solution peut alors s’appliquer en toute situation, quel que soit le site web sur lequel le lecteur se rend. C’est exactement ce que Readability propose de réaliser: adapter le web à la lecture…