• Ateliers de formation Moodle – janvier-février 2020
    Ateliers Moodle pour les enseignant-es - du 2 au 16 septembre 2021

Tag : outil

A la découverte des logiciels libres

Contrairement à l’idée largement répandue, un logiciel libre n’est pas un logiciel gratuit. Ce n’est du moins pas un des critères qui le définit, même si de nombreux logiciels libres se trouvent par ailleurs être gratuits. Un logiciel est dit libre si il respecte 4 règles ou libertés qui impliquent qu’il soit fourni avec son code source, que son usage (quel qu’il soit), son étude, sa modification ainsi que la diffusion de versions modifiées soient autorisées. Fournir un logiciel avec son code source (et pas seulement sa version exécutable), c’est un peu comme fournir un plat avec sa recette: vous pouvez le manger, mais vous pouvez aussi savoir exactement ce que l’on vous fait manger, vous pouvez reproduire la recette pour manger le plat à nouveau, vous pouvez reprendre la recette et l’adapter à votre goût ou l’améliorer. Il s’agit plus de définir un forme d’éthique dans la façon de développer et diffuser le logiciel qu’une simple question de gratuité. Il existe des logiciels libres – et pour la plupart gratuits – pour toutes les activités bureautiques quotidiennes (et bien au-delà) qui offrent des alternatives tout à fait satisfaisantes au logiciels propriétaires les plus courants.



Des formules mathématiques pour le web

Depuis l’apparition de l’informatique, la rédaction d’équations mathématiques a toujours posé des problèmes. Cela tient au fait que les mathématiciens n’ont eu de cesse d’inventer de nouveaux langages pour décrire les concepts qu’ils découvraient. Une situation qui n’a fait que s’empirer avec l’arrivée du Web et du HTML. A tel point qu’on peut aujourd’hui se poser la question de savoir comment rédiger et publier des équations mathématiques.

TeX et LaTex

Le standard pour rédiger des équations mathématiques est depuis le début des années 80 TeX et son extension LaTeX. Il s’agit d’un langage permettant d’entrer des équations mathématiques en utilisant le clavier. On peut ainsi entrer les racines d’une équation du deuxième degré de la façon suivante:

$x = {-b \pm \sqrt{b^2 - 4ac}\over 2a}$

On affiche ensuite le résultat sous forme graphique à l’aide d’un logiciel qui interprète les commandes pour produire:

LaTeX est un ensemble de macros (des commandes) qui permettent de simplifier les tâches les plus courantes. Comme ces commandes génèrent du TeX, elles ne changent pas ce qu’il est possible de faire mais seulement la façon de le faire. On obtient donc les mêmes résultats qu’avec du TeX « classique ».



Lisibilité du web

De plus en plus de textes pertinents pour l’enseignement sont directement accessibles sous forme d’articles publiés sur des sites web du type blog. Malheureusement, le style graphique, les menus contextuels, ou encore les éventuelles publicités en rendent la lecture à l’écran ou l’impression pour une lecture papier relativement difficiles et pénibles. Certains sites proposent une version pdf de leurs articles, d’autres proposent un mode impression qui offre un style graphique épuré, mais ce n’est pas une option qui se retrouve de façon systématique.

D’un point de vue technique, ces questions de présentation peuvent tout aussi bien se gérer au niveau du lecteur (de son navigateur web). Une telle solution peut alors s’appliquer en toute situation, quel que soit le site web sur lequel le lecteur se rend. C’est exactement ce que Readability propose de réaliser: adapter le web à la lecture…



Teachdifferent : site de partage des TIC en Suisse Romande

Teachdifferent est un site de partage des bonnes pratiques et d’exemples d’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement (TICE), pour enseignants et responsables d’éducation.

Les fondateurs et principaux contributeurs de Teachdifferent sont deux Suisses issus du monde de l’éducation, qui collaborent avec la communauté d’Apple Education.

Entre autres choses, Teachdifferent recense des applications pour iPhone « intelligentes » dans le domaine de l’éducation (clic sur la colonne de droite). Vaste choix de filtres de recherches, comme par exemple le domaine « art museum », « kids literacy »ou « training ». Malheureusement, la catégorisation est en anglais ainsi que la plupart des applications recensées.



Les correcteurs aurthau, hor, ortographique sont-ils des outils de elearning?

Depuis son apparition, l’informatique ne cesse de susciter aussi bien des attentes que des craintes. Il est donc naturel que l’introduction des TIC  dans l’enseignement se confronte aux mêmes problèmes. Parmi toutes les  questions soulevées, il y en a une en particulier qui est emblématique des problèmes rencontrés: celle des correcteurs orthographiques.

Tout d’abord parce que l’orthographe a été, et est encore, la référence pour juger de l’aptitude des élèves à suivre un parcours scolaire. Le « bon » élève étant nécessairement celui qui obtient de bonnes notes d’orthographe.

Ensuite parce que l’orthographe est à la limite de ce qui est calculable. Par calculable il faut comprendre une opération qui peut être entièrement effectuée par un ordinateur. En effet, d’un côté, l’ensemble des règles grammaticales et orthographique est connu, mais, d’un autre, il n’est pas possible d’écrire juste sans comprendre le sens des phrases. Comment, autrement, faire la différence entre compte et conte ? On pourrait donc presque, sans toute fois jamais y parvenir, remplacer le travail de l’élève par un simple programme informatique.